« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

 

KZ Sachsenhausen

 

 

 

 

 

ET SI CA DURE ENCOR LONTEMPS

Wie lang’ es auch noch dauern mag

 Mélodie : Ik wull, wi weern noch kleen, Jehann

 

 
       

 

 

 

 1. Et si ça dure encor longtemps,

    Un jour nous rentrerons !

    Un jour viendra enfin le temps

    Où nous nous en irons.

        Là où la route conduira,

        Nous ne l’oublierons pas :

        La flamme un jour nous détruira

        Et notre œil s’éteindra.

       

2. Et quand un jour nous rentrerons,

    Plus d’un ne suivra pas

    Avec lequel nous partagions

    Le pain, les maux, les pas.

        Là où la route conduira,

        Nous ne l’oublierons pas :

        La flamme un jour nous détruira

        Et notre œil s’éteindra.

 1. Wie lang’ es auch noch dauern mag,

    Einst gehen wir nach Haus!

    Einst kommt der lang ersehnte Tag,

    Dann ziehen wir hinaus.

        Wohin auch unser Weg uns führt,

        Vergessen woll’n wir’s nicht,

        Bis selber uns die Flamme zehrt

        Und selbst das Auge bricht.

 

2. Und wenn es einst nach Hause geht,

    Kommt mancher nicht mehr mit,

    Der mit uns Brot und Leid geteilt,  

    Marschiert im gleichen Schritt.

        Wohin auch unser Weg uns führt,

        Vergessen woll’n wir’s nicht,

        Bis selber uns die Flamme zehrt

        Und selbst das Auge bricht.

 

 

 

 

         Texte        Wie lang’ es auch noch dauern mag

                          Paul Rakow

                          dans « Lieder aus den faschistischen

                                      Konzentrationslagern »

                          documentation communiste de DDR - RDA

                          Inge Lammel, 1962

                          VEB Friedrich Hofmeister Leipzig

                          n° 22, page 68

                          fr. : Yves Kéler 2.1.2015 Bischwiller

                         

         Mélodie    Ik wull, wi weern noch kleen, Jehann

                          mélodie de l’Allemagne du Nort

 

 

Le texte

 

        « Le chant a été créé en 1940/41 dans la Briqueterie, une branche de Sachsenhausen, où Paul Rakow travaillait au laboratoire. » (cité ee l’op. cit., p. 69)

         La briqueterie était donc construite. Ce chant rejoint le n° 21 « Wir kulen nicht mehr im Moore – Nous ne creusons plus dans tourbe », où la construction de cette briqueterie est en cours.

 

 

 

 

 

 

 

Visiteurs en ligne

106721
Aujourd'huiAujourd'hui46
HierHier406
Cette semaineCette semaine1353
Ce moisCe mois5632
Tous les joursTous les jours1067211
Template by JoomlaShine