« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

ÉGLISE
RÉFORME
PSAUME 46                                                      N° 28

           C'EST UN REMPART QUE NOTRE DIEU
             Ein feste Burg ist unser Gott (1529)

Der xlvj. Psalm / Deus noster refugium et virtus / etc.
Martinus Luther – Le xlvj ème Psaume /
Dieu est notre refuge et notre force / etc.  Martin Luther.
                               (Klug 1533, 42b)

                                   IX  8.7f, 8.7f / 5.5, 5.6, 7f

Psaume 46

        Le chant de Martin Luther existe en deux versions françaises :

                   1.    Henri Lutteroth 1845
2.    Recueil de Montbéliard 1847

        Ci-dessous, l’original allemand est associé à la traduction de Lutteroth, pour laquelle j’ai procédé à quelques révisions.


A .   Traduction de Henri LUTHHEROTH 1845

        La traduction de Lutteroth provient de la tradition réformée et fait partie des textes visant à la rénovation de l’Église dans le cadre du Réveil genevois. Elle est très proche de l'original, à la fois pour le vocabulaire religieux et militaire, et pour l'intention de Luther. Il s'agit d'un Psaume de combat et de réveil. Il entre dans la même catégorie que « Lève-toi, vaillante armée » de Bersier 1879, et que « Debout, sainte cohorte », de Ruben Saillens 1878. 

1. C'est un rempart que notre Dieu :       
    Si l'on nous fait injure,
    Son bras puissant nous tiendra lieu
    De cuirasse* et d'armure.     
    L'Ennemi contre nous
    Redouble de courroux :
    Vaine colère !
    Que pourrait l'Adversaire ?
    L'Éternel détourne ses coups.
      * orig : Et de fort et d'armure

2. Seuls, nous bronchons à chaque pas,
    Notre force est faiblesse.
    Mais un héros, dans les combats,
    Pour nous lutte sans cesse.
    Quel est ce défenseur ?
    C'est toi, puissant Seigneur,
    Dieu des armées !
    Ton Église opprimée*
    Découvre son Libérateur !
      * orig : Tes tribus opprimées
                  Connaissent leur libérateur.

3. Que les démons forgent des fers
    Pour accabler l'Église,
    Ta Sion brave les enfers,
    Sur le rocher assise !
    Constant dans son effort,
    En vain, avec la mort,
    Satan conspire :
    Pour briser son empire,
    Il suffit d'un mot du Dieu fort !

4. Dis-le, ce mot victorieux,
    Dans toutes nos détresses !
    Répands sur nous du haut des cieux
    L'Esprit*et ses largesses.
    Qu'on nous ôte nos biens,
    Qu'on serre nos liens,
    Que nous importe ?
    Ta grâce est la plus forte,
    Et ton royaume est pour les tiens.
          * orig : Tes divines largesses

           Texte :           Ein feste Burg ist unser Gott
                                 Martin Luther, 1529
                                 EKG 201, RA 175, EG 362
                                 fr. : Henri Lutteroth 1845,  Chants chrétiens
                                 rév : Yves Kéler 2001.

           Mélodie :       Ein feste Burg ist unser Gott
                                  Martin Luther 1529, originale
                                  forme simplifiée de 1738, 1899
                                  EKG 201, RA 175, EG 362
                                  fr. : C'est un rempart que notre Dieu
                                         forme simplifiée 1738, 1899
                                         LP 229, NCTC 238, ARC 543, ALLéluia 37/01
                                         Forme originale 1529 : ALLéluia 37/01


B.       Traduction de Montbéliard 1847

        Le Recueil de Montbéliard 1847 donne une traduction du chant, anonyme, mais probablement contemporaine. Elle ne se trouve pas dans les Cantiques Spirituels de Strasbourg de 1758, réimprimés en 1810. En revanche, le Recueil luthérien de Paris de 1889 donne la traduction de Lutteroth, selon la tradition réformée. Mais le Recueil de 1923, commun à Paris-Montbéliard et Strasbourg, reproduit la traduction de Montbéliard de 1847 et revient ainsi à la tradition luthérienne. Suite à la fusion en 1938 des recueils réformés et luthériens de France dans le « Louange et Prière », sous l’égide de la Fédération protestante, les deux versions figurent côte à côte dans le L.P. N° 228 Montbéliard et 229 Lutteroth, ainsi que dans NCTC 238 et 239. Dans les dernières décennies, à partir de ARC 543, le texte de Lutteroth a été privilégié, mais celui de Montbéliard a de réelles qualités. Il rend bien le vocabulaire et l’intention de Luther. C’est pourquoi il me paraît important de citer ce texte pour mémoire et usage éventuel.

1. C'est un rempart que notre Dieu,
    Une retraite sûre,
    Notre délivrance en tout lieu,
    Une invincible armure.
    L'ancien ennemi
    De rage a frémi ;
    Perfide et jaloux,
    Il s'arme contre nous
    Du glaive et de l'injure.

2. A quoi servent tous nos travaux
    Dans ce péril extrême ?
    Pour nous combat le vrai héros
    Choisi par Dieu lui-même.
    Qui est* ce Sauveur ?
    C'est Christ, le Seigneur,
    Le Dieu saint et fort,
    Dans la vie et la mort,
    Le** Rédempteur suprême !
       *   orig : Connais ce Sauveur   

3. Et quand les démons furieux
    Rempliraient cette terre,
    De ces tyrans audacieux
    Qu'importe la colère !
    Le Dieu tout-puissant
    Est ici présent.
    Prie et ne crains rien :
    Un seul mot, ô chrétien,
    Terrasse l'adversaire.

4. Ce mot, c'est du grand Roi des rois
    La Parole immortelle ;
    Le monde et l'enfer à la fois
    Ne peuvent rien contre elle.
    Prenez corps et biens,
    Femme, enfants, soutiens :
    Efforts superflus !
    Ton royaume, ô Jésus,
    Reste au chrétien fidèle.

        Texte :         Ein feste Burg ist unser Gott
                            Martin Luther 1529
                            EKG 201, RA 175, EG 362
                            Traduction anonyme
                            Recueil de Montbéliard 1847, 1923
                            LP 228
                            Révision : Yves Kéler 2006

        Mélodie :     Ein feste Burg ist unser Gott
                             Martin Luther 1529, forme simplifiée de 1738, 1899
                             EKG 201, RA 175, EG 362
                             fr. : C'est un rempart que notre Dieu
                                    LP 229, NCTC 238, ARC 543, ALL 37/01

      

COMMENTAIRES AUX CHANTS DE MARTIN LUTHER

        Tous les cantiques de Luther de cette rubrique : « Les cantiques de Martin Luther », sont pourvus de leur texte original et des sources, ainsi que décrits et commentés, dans mon livre intitulé

                                       Martin Luther
                                          42 Chants 

                                   Europe Copy 2009.

        Ce livre peut être obtenu, au prix de 29 Euros, chez l’auteur, à l’adresse suivante :
 
                        Kéler Yves, 23a rue de Hanhoffen,
                                            67240 BISCHWILLER,

                        tél : 00. (0)3. 88.63.19 ?54
                        e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

        ou à la     LIBRAIRIE OBERLIN
                       22, rue de la Division Leclerc
                       67000 STRASBOURG

                       tél : 00(0)388.32.45.83
                       e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Visiteurs en ligne

993080
Aujourd'huiAujourd'hui10
HierHier320
Cette semaineCette semaine10
Ce moisCe mois7605
Tous les joursTous les jours993080
Template by JoomlaShine