« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

CREDO
AMOUR DU CHRIST

 

     JE CROIS EN L’AGNEAU VICTIME
    Rév. de « Je crois en l’Agneau victime.

        Confession de foi christologique

        Mél : Zions Stille soll sich breiten

 

le Christ, Noël

1. Je crois en l’Agneau victime
Qui vint naître en nos bas-lieux,
Pour me sauver de l’abîme
Et m’ouvrir les bras de Dieu.        Actes 8/32,37 ; Col. 2/9

2. Je me sens tout misérable,
Un pécheur, et des plus grands,
Qui sans sa grâce admirable
Périrait certainement.                  I Tim. 1/15

3. Mais avant mon existence
Il arrêta dans son cœur
D’opérer ma délivrance
En étant mon saint Sauveur.         Ez. 35/11 ; Luc 1/72-73

4. Je crois que Christ m’est propice
Et qu’au conseil éternel
Il s’offrit en sacrifice
Pour mon rachat éternel.              Act. 2/23

5. Je crois qu’au temps favorable
Il sortit du Créateur
Et de sa gloire immuable
Pour sauver l’humain pécheur.     Phil. 2/6-7

6. Je crois qu’il prit ma nature
Qu’il en porta les malheurs,
Que dans sa marche très dure
Il fut l’Homme de douleurs.         Es. 53/2-4

Passion

7. Je crois qu’il s’offrit lui-même
En victime sur la croix,
Et que ses tourments extrêmes
Il les endura pour moi.                Rom 3/22, 24

8. Je crois qu’il paya l’amende
De toutes mes transgressions
Et que Dieu ne me demande
Aucune autre expiation.               Es. 53/5

9. Je crois que par ses souffrances
Il a tout fait pleinement
Pour mes énormes offense
Et les noya dans son sangs.         Hébr. 9/12

10. Je crois que sa chair meurtrie,
Les grumeaux de son saint sang,
Donnent à mon cœur la vie,
Le dispensent du tourment.          Jean 6/51, 53
(var. : Lui épargnent…)

11. Je crois qu’au Diable adversaire
Il m’arrache de plein droit,
Déchirant l’acte contraire
Et me rachetant en croix.             Col. 2/14-15

12. Je confesse que mon âme
Est la cause de ses maux,
Que son sang versé proclame
Que pour moi mourut l’Agneau.     Es. 53/11

13. Je crois que je dois ma vie,
Mon esprit avec le corps,
A sa tendresse infinie,
A l’Agneau qu’on mit à mort.        I Cor. 6/20

14. Je crois que le prix immense
De sang qu’il a répandu
Me procure en abondance
Ce qu’il faut pour mon salut.         Eph. 1/7

15. Je crois que par ses mérites
Il m’offre à Dieu juste et saint,
Et que sa grâce gratuite
Fait que la mort m’est un gain.      Rom. 4/5

le service du chrétien

16. Je crois qu’il m’acquit lui-même
Un nouveau cœur pour l’aimer :
Dès lors à Celui que j’aime
Je voudrais me conformer.            Ez. 36/26

17. Je crois que tout le service
Que je peux rendre au Seigneur
Ne fera pas ma justice,
Mais le seul sang du Sauveur.        I Cor. 4/4

18. Je crois que toute justice
Qui n’est pas lavée de sang
Chasse plus loin que le vice
Le cœur du contentement.            Hébr. 3/19 ; Eph. 2/13

19. Je crois que ma seule place
Est d’être aux pieds du Sauveur,
Pour ne vivre que de grâce :
C’est le comble du bonheur!         Luc 7/39 ; II Cor. 12/9

20. Je crois que par lui l’attaque
De mes ennemis cruels
S’est brisée contre une plaque
Qui dévie les coups mortels.         Hébr. 5/7, 9

21. Je crois qu’au lieu de combattre,
Quand le diable m’assaillit,
A ses pieds je peux me mettre,
Car son sang me garantit.             Es. 30/15 ; I Jean 5/18

22. Je crois que ses saintes plaies les plaies du Christ
Me sont un refuge ouvert ;
Il n’est plus rien qui m’effraie :
Jésus m’y tient à couvert.            Cant. 2./14 ; I Cor. 10/4

23. Je sens que dans cet asile
Du cœur de sa compassion,
Il me dit :tiens-toi tranquille,
Goûte ici ta rédemption.               Ps. 33/3 ; Jean 14/27

24. Je crois que déjà sur terre
Il voudrait me rendre heureux,
En associant ma misère
Avec son sang si précieux.            Col. 1/20 ; Rom. 4/7

25. Je crois qu’il est ma justice,
Ma force et ma sûreté,
Une source de délices,
De paix, de félicité.                       Ps. 18/3

26. Je crois qu’il est si fidèle
Qu’il me garde par sa paix
Jusqu’en la vie éternelle;
Mon Sauveur vit, je vivrai.             I Jean 5/12 ; Jean 14/19

27. strophe probablement supplémentaire, laissée
voir infra dans Le texte

28. Je crois que la connaissance
De Jésus, le crucifié,
Donne au cœur la quintessence
De toute la vérité.                         I Cor. 1/23, 24

29. Par lui je crois en son Père : le Père,
Le Fils nous l’a révélé, connu par le Fils
Car le Père est un mystère
Aux yeux du monde aveuglé.        Matth. 11/27

30. Car dans son essence sainte
Quel mortel pourrait le voir?
En Jésus elle est dépeinte
Comme en un parfait miroir.          Col. 1/15

31. Jésus-Christ s’est fait mon frère,
Je crie Abba dans mon cœur;
Je contemple en lui le Père
En regardant mon Sauveur.           Jean 20/17 et 14/9

32. En le nom très remarquable
De Jésus, l’Emmanuel,
Le Dieu grand, saint, ineffable,
Vient à nous simples mortels.         I Cor. 5/19

33. Je crois que l’on ne l’adore
Que par le Fils, en Esprit ;
En son Fils, quand on l’implore,
Son cœur s’ouvre et s’attendrit.     Jean 4/14 et 16/23

34. Je crois que c’est sur le Père
Que rejaillit tout l’honneur
Que nous rendons sur la terre
Au Fils, le divin Seigneur.               Phil. 2/11 ; Jean 5/23

35. Je crois en l’Esprit de grâce, le Saint-Esprit
L’Esprit saint de l’adoption,
Qui révèle en nous la trace
De notre sainte élection.                 Rom. 8/15-16

36. Je crois qu’il est pour nos âmes
Un fidèle et sûr gardien,
Source des plus hautes flammes,
De tout don et de tout bien.            Eph. 4/30

37. Je crois qu’il nous interprète
Le mystère de la croix,
Et que la science parfaite
Consiste à suivre sa voix.                Jean 16/14 ; Rom. 8/14

l’Eglise

38. Je crois qu’il est une Eglise
De saints et d’heureux pécheurs,
Que le Sauveur s’est acquise
Pour la combler de faveurs.             Act. 20/38 ; Hébr. 12/23

39. Je crois que par sa sagesse
Il travaille chaque jour
A la rendre en sa tendresse
Un chef-d’œuvre de l’amour.           Eph. 5/25,27 et 3/10

40. Je crois que, l’ayant fondée
Par sa mort et sa Passion,
Il l’a faite et cimentée
Par l’amour et par l’union.               Eph. 2/20-22

41. Mais que dois-je encore dire
Qui soit l’objet de ma foi ?
Tout enfin va se réduire
A Jésus-Christ à la croix.                 I Cor. 2/2

42. Amen ! Jésus admirable,
Dont le sang m’a racheté;
Tu es mon Sauveur aimable.
Amen, c’est la vérité.                      Jean 5/10


Texte

Je crois en l’Agneau-victime
Original allemand non signalé
Traducteur non signalé
dans Psalmodies moraves
1785 – 1839 : n° 147, 1862, n°
rév. : Yves Kéler, 7.8.2014 Bischwiller

Mélodie

Zions Stille soll sich breiten
= Ringe recht, wenn Gottes Gnade
Herrnhut Brüdergemeinde 1740,
Amsterdam 1742,
RA 213,EKG 460, EG 575


Le texte

Ce chant est une confession christologique, qui intègre le Père et le Saint-Esprit comme préparant le Fils puis le faisant connaître. La strophe 41, qui forme conclusion, résume bien ce christocentrisme : « Tout enfin va se réduire A mon Jésus, à la croix. » La mort sur la croix du Christ est le centre de son action. Le sang du Christ est précieux et joue un rôle important pour mon salut, car il est le sacrifice unique et parfait offert une fois pour toute pour le péché de l’homme. C’est la théologie luthérienne de la grâce gratuite et suffisante. Ce sang est cité dans 7 strophes : les str. 9, 10, 12, 14, 17, 21, 24.

La particularité de ce chant est qu’il fournit pour chaque strophe une on deux références bibliques, ce qui est rare dans le reste du recueil. Leur intérêt est qu’elles permettent d’analyser la théologie des Frères moraves et les sources du chant. Ces références sont déjà dans l’édition de 1785, qui est la 3e, et remontent probablement à la 1ère.


Plan du chant : Il se répartit en 5 parties : 

 

 

1. Le Christ vient du Père :              

         souffre sur la croix et meurt :       

2. Le service du chrétien, envers le Christ 

                     les plaies du Christ      

                     l’amour de Jésus        

3. Le Père :                                   

4. Le Saint-Esprit                       

                     l’Eglise                   

5. Finale                                    

 

                                  

 

 

Noël

Passion

Service

 

Amour

Dieu Père

L’Esprit

L’Eglise

Finale

 

 

 

 

str. 1 à 6   

str. 7 à 15  

str. 16 à 21

str. 22 à 23

str. 24 à 28

str. 29 à 34

str. 35 à 37

str. 38 à 40

str. 41 à 42

 

 

 

 

=   6 str.

=   9 str.

=   6 str.

=   2 str.

=   5 str

=   6 str.

=   3 str.

=   3 str.

=   2 str.

 

 

Total

 

15 str.

 

 

13 str.

  6

  3

  3

  2

41

 

Le tableau ci-dessus montre que les parties consacrées au Père et à l’Esprit comptent respectivement 6 strophes, soit un total de 12 sur 41, soit 32 %. Le reste est consacré au Christ et à son service, soit 15 + 13 = 28 strophes, soit 68 %. La proportion est environ d’ un tiers contre 2 tiers.

33 strophes sur 41 commencent par « Je crois que », soit les ¾. Deux débutent par « je sens », les 2 et 23.

Quatre strophes sont différentes de style, les 29 à 32 : elles développent le thème qu’on ne peut connaître le Père que par le Fils. Sont –elles originales ou ont-elles été ajoutées pour développer cette idée ? Il faudrait disposer de l’original allemand pour le dire. En tout cas elles possèdent toutes des références bibliques, dès l’édition de 1785, ce qui montre qu’elles ont été clairement incorporées dans l’ensemble de la 1ère édition, probablement au milieu du 18e siècle

Une autre strophe a dû être ajoutée, la 27, car les éditions de 1785 à 1839 la mettent entre parenthèses. Elle ne comporte pas de référence biblique à la fin. Il s’agit d’une exhortation :

                         (Mon sort n’est-il pas aimable ;
                         Que vous en semble pécheurs?
                         Le trouvez-vous désirable ?
                         Croyez, croyez au Seigneur.)

J’ai laissé cette strophe de côté.

 

Visiteurs en ligne

102276
Aujourd'huiAujourd'hui127
HierHier286
Cette semaineCette semaine897
Ce moisCe mois8951
Tous les joursTous les jours1022764
Template by JoomlaShine