« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 
FOI
OBEISSANCE




           MON DIEU, EN MOI CREE PAR TA GRACE  t.
       Révision de LP 267 et Psalmodie morave 1846
              O Dieu, crée en moi par ta grâce

        Mélodie : O Dieu, crée en moi par ta grâce
                       O dass ich tausend Zungen hätte
                       Wer nur den lieben Gott lässt walten

 

 
1. Mon Dieu, en moi crée par ta grâce
    Esprit docile et cœur nouveau. 
    Sur moi fais resplendir ta face,
    Sois pour mon âme le flambeau.
    Et fais qu’en entendant ta voix
    Je suive constamment tes lois.

2. D’un œil aimant, dans ma détresse,
    Regarde-moi avec faveur. 
    En moi j’éprouve la faiblesse :
    Ne me rejette pas, Seigneur.
    Que ton immense charité
    Efface mon iniquité.

3. Je suis si faible sur la terre,
    Je peux sans cesse m’égarer.
    Seigneur, écoute ma prière,
    Par ton Esprit viens m’éclairer.
    Que ce fidèle conducteur
    Me garde encore de l’erreur.

4. Mon Dieu, tu es ma providence,
    J’accomplirai ta volonté.
    Mais sous le poids de la souffrance
    Pourvois à ma fragilité
    Et soutiens-moi par ton Esprit :
    Mon Dieu, ta grâce me suffit.
    
    
         Texte        O Dieu, crée en moi par ta grâce LP 267
                          Jésus, crée en moi par ta grâce  Ps. Mor. 1846
                          Traducteur anonyme
                          Source : Cantiques spirituels de Strasbourg 1758
                                        Psalmodies moraves 1846
                          rév. Yves Kéler, 30.10.2012
                          LP 267

         Mélodie      O dass ich tausend Zungen hätte
                          (Lied Johann Mentzer 1704 (1658-1734)
                          mélodie : bei Balthazar König 1738, 1790
                          EKG 238, RA 337, EG 330
                          fr.  : Oh! Que n’ai-je la voix de l’ange
                                  LP 79, deest NCTC, ARC, ALL

          Mélodie     Wer nur den lieben Gott Lässt walten   
                           Georg Neumark 1641, 1657 (1621-1681)
                           RA 454, EG 369
                           fr. : Je te contemple, o splendeur sainte 
                                  LP 129
                                  Splendeur et gloire sur la terre
                                  NCTC 189, deest ARC, ALL 33/18
                                  Seigneur, reçois, Seigneur pardonne
                                  NCTC 270, ARC 407, ALL 43/04

 

Le texte

        Le titre original de la traduction dans Ps. Mor. 1846 est « Jésus, crée en moi par ta grâce. » Selon LP, il est pris des Cantiques spirituels de Strasbourg 1758. Louange et Prière 267 a modifié l’incipit, pour adresser cette prière à Dieu. Aucun des trois livres récents : NCTC, ARC et ALL n’a repris ce chant. Il est vrai que son texte nécessite une révision importante.

        
La mélodie

        Celle donnée dans LP est attribuée à J.H.Knecht 1752-1817. Il a dû en exister une autre, plus ancienne, car LP signale que le chant remonte aux Cantiques spirituels de 1758, et qu’il serait une traduction d’un chant de Benjamin Schmolck de 1721.

        Je propose d’employer « O dass ich tausend Zungen hätte », qui garde un ton joyeux au texte. « Wer nur den lieben Gott lässt walten », qu’on peut aussi employer, donne un caractère plus grave.



Texte original ?


Le texte ci-dessous, dont je n’ai pas trouvé l’auteur, 
ne semble pas être l’original allemand

O Herr, gib meiner Seele Leben 
Und zieh sie ganz in Dich hinein! 
Du hast Dich für sie hingegeben 
In unerhörte Todespein, 
Damit sie Dir zu Deinem Ruhm 
Verbleib ein ew'ges Eigentum.

 

Visiteurs en ligne

102038
Aujourd'huiAujourd'hui134
HierHier267
Cette semaineCette semaine401
Ce moisCe mois6568
Tous les joursTous les jours1020381
Template by JoomlaShine