« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

PÂQUES
ENTERREMENT

 

         MON REDEMPTEUR EST VIVANT
       Rév. de « Mon Rédempteur est vivant »

             Confession d’Augsbourg 1850

          Mél: Jesus, meine Zuversicht
                 = Mon Rédempteur est vivant

 

                                               original allemand
1. Mon Rédempteur est vivant,             str. 1
Lui qui m’a rendu la vie.
Je le crois profondément
Et mon âme est réjouie.
Faut-il que je craigne encor ?
Jésus a vaincu la mort !

2. Il a précédé les siens,                       str. 2
A la vie il les invite.
De la mort et de ses liens,
Il triomphe, il ressuscite.
Et la tête élève aux cieux
Tous ses membres victorieux.

3. A ce Chef je suis uni                        str. 3
Dès ici par l’espérance.
Sur son pouvoir infini
J’établis mon assurance.
De lui, même le trépas,
Ne me séparera pas.

4. Car ma chair n’a qu’un destin,            str. 4
C’est de retourner en cendre.
Je le sais, mais à la fin
Le Rédempteur doit descendre :
Son bras, invincible et fort,
Triomphera de ma mort.

5. Là ma chair retrouvera                      str. 5
Une nouvelle existence,
De la tombe sortira
A l’appel de sa puissance.
Et j’aurai le grand bonheur
De contempler mon Sauveur.

6. Oui, je le contemplerai                     str. 6
Dans sa gloire face à face.
Devant moi je le verrai,
Mon corps trouvera sa place.
Je le verrai de mes yeux,
Ce Rédempteur glorieux. Job 19/25-27

7. Moi, terrestre ici semé,                     str. 7
Là je reparais céleste.
Mon corps, des maux délivré,
Brisera ce joug de peste.
Mon corps ici matériel
Deviendra spirituel. I Cor. 15/42-44

8. Laissons là toute douleur,                 str. 8
Et soyons pleins d’allégresse,
Frères, puisque le Sauveur
A nos êtres s’intéresse.
Nous appartenons à lui,
Son pouvoir est notre appui.

9. Nous bravons par lui la mort              str. 9
Le tombeau et sa menace.
Nous bravons l’ultime effort
De l’enfer et son audace.
Célébrons notre bonheur
Et suivons le Rédempteur.

10 Suivons-le dès maintenant !              str. 10
Sous sa grâce salutaire
Plaçons nous dès maintenant
Et renonçons à la terre.
Frères, élevons les yeux,
Le trésor est dans les cieux.


Texte

Jesus, meine Zuversicht
Mon Rédempteur est vivant
L.E.Bonsen 1747 selon LP 149
dans : Recueil Confession d’Augsbourg 1850, n° 365
rév : Yves Kéler 15.8.2014 Bischwiller
aussi dans : Psalmodies moraves 1862
original allemand non signalé
traducteur non signalé
dans Psalmodies moraves
1785 – 1839 : n° 556, 1862, n°

Mélodie

Mélodie Jesus, mein Zuversicht
Bei Johannes Crüger, Praxis Pietatis Melica
Berlin 1653
RA 102, EG 526
fr. Jésus, qui mourus pour moi
LP 136, NCTC deest, ARC 635, ALL 33/17

 

Le texte

Cette traduction de « Jesus,meine Zuversicht » suit les 10 strophes de l’original, mais ne se tient que lointainement au texte. L’ensemble de cette traduction est plutôt bon. Selon LP 149, celle-ci serait de Bonsen. Cett forme est issue de la tradition luthéienne, dans le Recueil de 1850 et les suivants. Le Recueil Réformé de 1895 ne connaît pas le chant.

En revanche, les Psalmodies moraves donnent un très mauvais texte, raccourci, qui est soit une tentative de réviser Bonsen, soit le reste d’une traduction des moraves.

Louange et Prière donne un texte ramené à trois strophes, différent des deux précédents. Il s’agit probablement d’une réduction du texte de Bonsen


Texte original allemand

Auteur : Otto vonSchwerin, 1644 et 1653 (1616-1679
Né en 1616 à Wietsock près d’Uekermunde, Conseiller de l’Electeur Frédéric Guillaume de Brandebourg à Berlin, fit venir les remiers huguenos au Barandebourg, mort en 1679 à Berlin. (Notice biographique du EG 1995)

Mélodie : Jesus, meine Zuversicht, Berlin 1653


1.Jesus, meine Zuversicht RA 102 1 EG 526 1
und mein Heiland, ist im Leben
Dieses, weiß ich, sollt´ ich nicht
darum mich zufrieden geben
was die lange Todesnacht
mir auch für Gedanken macht
2.Jesus, er mein Heiland, lebt RA 2 EG 2
ich werd´auch das Leben schauen
sein, wo mein Erlöser schwebt
warum sollte mir denn grauen
lässet auch ein Haupt sein Glied
welches es nicht nach sich zieht
3.Ich bin durch der Hoffnung Band RA 3 EG 3
u genau mit ihm verbunden
Meine starke Glaubenshand
wird in ihn gelegt befunden
daß mich auch kein Todesbann
wwig von ihm trennen kann
4.Ich bin Fleisch und muß daher RA 4 EG 4
auch einmal zu Asche werden
Das gesteh ich, doch wird er
mich erwecken aus der Erden
daß ich in der Herrlichkeit
um ihn sein mög allezeit
5.Dann wird eben diese Haut RA deest EG deest
mich umgeben, wie ich gläube
Gott wird werden angeschaut
dann von mir in diesem Leibe
und in diesem Fleisch werd ich
Jesum sehen ewiglich
6.Dieser meiner Augen Licht RA deest EG 5
wird ihn, meinen Heiland, kennen
Ich, ich selbst, kein Fremder nicht
werd in seiner Liebe brennen
nur die Schwachheit um und an
wird von mir sein abgetan
7.Was hier kranket, seufzt und fleht RA 5 EG 6
wird dort frisch und herrlich gehen
irdisch werd ich ausgesät
himmlisch werd ich auferstehen
Hier geh' ich natürlich ein
nachmals werd ich geistlich sein
8.Seid getrost und hocherfreut RA 6 EG 7
Jesus trägt euch, meine Glieder
Gebt nicht Raum der Traurigkeit
Sterbt ihr, Christus ruft euch wider
Wenn die letzt´ Drommet´ erklingt
die auch durch die Gräber dringt.
9.Lacht der finstern Erdenkluft RA deest EG deest
Lacht des Todes und der Höllen
Denn ihr sollt euch durch die Luft
Eurem Heiland zugesellen
Dann wird Schwachheit und Verdruß
liegen unter eurem Fuß
10.Nur daß ihr den Geist erhebt RA 7 EG deest
von den Lüsten dieser Erden
Und euch dem schon jetzt ergebt
dem ihr beigefügt wollt werden
Schick das Herze da hinein
wo ihr ewig wünscht zu sein

d’après site Internet «Volksliedarchiv »

 

Visiteurs en ligne

104781
Aujourd'huiAujourd'hui100
HierHier293
Cette semaineCette semaine393
Ce moisCe mois7577
Tous les joursTous les jours1047810
Template by JoomlaShine