« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

BAPTEME
Noël str. 12

 


        NOUS REMETTONS POUR LA VIE ETERNELLE
         Rév. de « Nous remettons, o tendresse éternelle »

     Mélodie : Dieu tout-puissant, ô Seigneur adorable Ps. 8

 


1. Nous remettons pour la vie éternelle
Ce faible enfant entre tes mains fidèles.
Il est à toi, pour toi seul il est né,
Nous le rendons à toi qui l’as donné.

2. Agneau de Dieu, unique Fils du Père,
Qui te livras pour toutes nos misères,
Versas ton sang, souffris tant de douleurs,
Pour arracher son âme au Destructeur,

3. Regarde-le dans ton amour immense
Et reçois-le dans ta nouvelle alliance.
Viens le bénir, ami de nos enfants
Et fais qu’il entre au règne des vivants.

4. Fais de son cœur un vase de ta grâce,
Où les effets de ta mort apparaissent.
Qu’il soit, Seigneur, comme un témoin vivant
De ce que peut la force de ton sang.

5. Ouvre pour lui tes sanglantes blessures,
Noie dans son sang ses fautes, ses souillures.
Qu’à jamais tout se perde dans ton sang,
Le sang et l’eau qui sortent de ton flanc.

9. Esprit très-saint, viens et remplis son âme
Pour son Sauveur de la plus haute flamme.
Mets sur son cœur le sceau du Dieu vivant :
Et sois pour son salut le vrai garant.

12. Que cet enfant, encor à la mamelle,
Suce le lait de la grâce éternelle,
Afin qu’il croisse et prospère en esprit
Et qu’il ressemble à l’enfant Jésus-Christ.

13. Christ est ton Frère et son Père est ton Père,
L’Esprit prend soin de toi comme une mère.
En Jésus tu reposes pour toujours
Entre les bras de l’éternel amour.

14. Réjouis-toi de sa grâce infinie :
Ton nom est mis au livre de la vie.
Sur toi Jésus met le sceau de sa paix.
Vis donc heureux, content et à jamais.


Texte

Nous remettons, ô Tendresse éternelle
dans Psalmodies moraves
original allemand non signalé
traducteur non signalé
dans Psalmodies moraves
1785 – 1839 : n°437, 1862, n°
rév. : Yves Kéler, 19.8.2014 Bischwiller

Mélodie

Dieu tout puissant , ô Seigneur adorable
Ps 8, Loys Bourgeois 1542
LP 5/Ps8, NCTC 8, ARC 8, ALL 8
= Mon cœur rempli des biens que Dieu m’envoie
Magnificat, de Bénédict Pictet 1705
LP 88, RA f 17 rouge
J’exalte Dieu et chante d’allégresses
NCTC 154, ARC 171, ALL 14/01
alld : O höchster Herr, o unser lieber Herre Ps 8
RA alld 255, EG 271

 

Le texte

Ce chant de baptême reprend les thèmes chers aux Moraves : l’Agneau de Dieu, le sang et les blessures du Christ. Cette communauté piétiste pratique le baptême des enfants dans la tradition luthérienne. Cela apparaît dans les deux strophes trinitaires, les 9 et 13, et dans la strophe 3, qui fait allusion à la lecture de baptême de Marc 1, l’évangile des petits enfants, ainsi que dans le sceau du Saint-Esprit, cité 2 fois, str. 9 et 14. La strophe 13 est originale et rare : Christ est le Frère, le Père est le Père, et l’Esprit la mère.

J’ai laissé de côté quelques strophes, les 6-8 et les 10-11, qui développent les thèmes du sang : str. 8 « Il (le Fils) le présente (au Père) entre ses bras sanglants », de l’ange gardien et de la Jérusalem céleste, en des expressions qui ne sont plus acceptées aujourd’hui.

La mélodie

Je n’ai pas identifié la mélodie employée par les moraves. Je propose celle du Ps. 8, qui a la même coupe et développe bien le texte par sa lenteur et sa forme méditative.

 

Visiteurs en ligne

102036
Aujourd'huiAujourd'hui121
HierHier267
Cette semaineCette semaine388
Ce moisCe mois6555
Tous les joursTous les jours1020368
Template by JoomlaShine