« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

AMOUR DU CHRIST
SAINTE CENE

          JESUS, LE CHRIST, DIT : JE SUIS LE PAIN to
             Jesus the Lord says, I am the bread

1. Jésus, le Christ, dit : je suis le pain,
    Le pain de vie pour le monde, c’est moi !  ( ter)
    Jésus, le Christ, dit : je suis le pain,
    Le pain de vie pour le monde, c’est moi !

2. Jésus, le Christ, dit : je suis le cep,
    Le vrai cep qui porte du fruit, c’est moi !  (ter)
    Jésus, le Christ, dit : je suis le cep,
    Le vrai cep qui porte du fruit, c’est moi !

3. Jésus, le Christ, dit : je suis la voie,
    Le bon chemin de la vraie vie, c’est moi !  (ter)
    Jésus, le Christ, dit : je suis la voie,
    Le bon chemin de la vraie vie, c’est moi !

4. Jésus, le Christ, dit : je suis l’éclat,
    La vraie clarté pour le monde, c’est moi !  (ter)
    Jésus, le Christ, dit : je suis l’éclat,
    La vraie clarté pour le monde, c’est moi !

5. Jésus, le Christ, dit : je suis la vie,
    La vie et la résurrection, c’est moi !  (ter)
    Jésus, le Christ, dit : je suis la vie,
    La vie et la résurrection, c’est moi !

                Texte            Jesus the Lord says, I am the bread
                                     Origine : anonyme, urdu, langue du Pakistan
                                     Titre urdu : Yisu ne Kaha
                                     Traduit de l’urdu par C.C. Monahan (1906-1957)
                                     Frs :Yves Kéler, à partir du texte anglais, 16.3.2009

                 Mélodie       Jesus the Lord says, I am the bread
                                     Urdu, harm par Francis Westbrook (1903-1975)

Texte anglais original

1. Jesus the Lord says, I am the bread,
    The bread of life for the world am I.  (ter)
    Jesus the Lord says, I am the bread,
    The bread of life for the world am I.

2. Jesus the Lord says, I am the vine   
    The true and faithful vine am I.  (ter)
    Jesus the Lord says, I am the vine  
    The true and faithful vine am I.

3. Jesus the Lord says, I am the way,
    The true and living way am I.  (ter)
    Jesus the Lord says, I am the way,
    The true and living way am I.

4. Jesus the Lord says, I am the light,
    The one true light of the world am I.  (ter)
    Jesus the Lord says, I am the light,
    The one true light of the world am I.

5. Jesus the Lord says, I am the life,
    The resurrection and the life am I.  (ter)
    Jesus the Lord says, I am the life,
    The resurrection and the life am I.

Le texte

        Il est basé sur l’évangile de Jean et caractérisé par le retour de deux thèmes: la vérité, le vrai : « true », et la vie, « life ». « True », vrai se trouve dans les trois strophes centrales, 2, 3 et 4. « Life », la vie, se trouve dans les deux strophes extrêmes,  1 et 5, qui forment comme deux parenthèses, et dans la strophe centrale, la 3. 
        
         Ce rythme commande les thèmes propres de chaque strophe, qui proviennent des passages en « Je suis » de l’évangile de Jean : pain 6/35, cep 15/1, chemin 14/6; lumière 8/12, vie 11/25.

        Les vers sont tous masculins, ce qui oblige à choisir le mot « éclat » à la place de « lumière », à la strophe 4. Les finales sont monosyllabiques, ce qui empêche l’emploi de « chemin » à la strophe 3. Attention : « vine » à la strophe 2, et « life » à la strophe 5, sont traités comme des monosyllabes en poétique anglaise. C’est pourquoi le vers « The true and fruitful vine am I » est un octosyllabe, le « e » de vine étant élidé et absorbé par le « am » qui suit. De même pour « life » à la strophe 5.

La mélodie

        Comme pour le texte, la source de la mélodie est vague. Elle est signalée comme étant d’origine urdu, langue principale de l’actuel Pakistan, mais sans précision de pays : actuels Pakistan, Inde du Nord, ni d’Eglise ou de communauté. D’après les indications concernant les compilateurs du texte et de la mélodie, qui portent des noms anglais, la fixation des deux remonte à l’avant ou l’après 2ème Guerre mondiale, à l’époque coloniale des Indes, lesquelles comprenaient l’Inde et le Pakistan avant la partition de 1947. Des communautés chrétiennes, protestantes en particulier, existent au Pakistan.

Visiteurs en ligne

992939
Aujourd'huiAujourd'hui189
HierHier241
Cette semaineCette semaine1769
Ce moisCe mois7464
Tous les joursTous les jours992939
Template by JoomlaShine