« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

   
PAQUES
MISSIONS



     QUE TOUTE LA TERRE PROCLAME TON NOM
     Révision de LP 218 + strophes originales

     
Mélodie : Que toute la terre acclame ton nom

                     Soleil de justice 

 

1. Que toute la terre
    Proclame ton nom,
    Jésus, Fils du Père,
    Christ, notre rançon !
    Que tout genou plie
    Devant ta grandeur,
    Prince de la vie,
    Toi, notre Sauveur !

2. Seigneur, qui fis naître
    Les eaux et les mers,
    Qui fis apparaître
    L’immense univers.
    Parole éternelle,
    Verbe et Créateur,
    Une chair mortelle
    Voila ta splendeur !

3. Pour notre humble terre
    Tu quittes ton ciel.
    Pour notre misère
    Ton trône éternel.
    Tu laisses ta gloire,
    Tu prends nos douleurs,
    Et par ta victoire
    Tu sèches nos pleurs.

4. L’amour est immense :
    Qui peut l’exprimer ?
    Mais tant de clémence
    Nous force à t’aimer !
    Victime innocente
    De tous nos péchés,
    Ta croix triomphante
    Nous a rachetés.

5. Seigneur de nos âmes,
    Fais brûler nos cœurs
    De tes saintes flammes :
    Christ, rends-nous vainqueurs !
    Nous attendons l’heure
    D’entrer dans ton ciel :
     Avec nous demeure,
     Sauveur éternel !

 

             Texte         Que toute la terre Acclame ton nom
                               Edouard Monod 1895
                               LP 218
                               + autres strophes « Chants populaires » n°407
                               de Ruben Saillens
                               rév:  Yves Kéler 1985, 2009

              Mélodie :    Que toute la terre  Acclame ton nom
                              Air gallois
                               LP 218
                               ou : Soleil de justice
                               Dr Croft 1678-1727 ( ?)
                               LP 217

Le texte

        Le texte du chant est mutilé dans LP. De plus, on a découpé le chant en demi-strophes qu’on a réorganisées dans un autre ordre. Chants Populaires le donne intégralement et dans le bon ordre des parties. Le texte ci dessus est conforme à l’ordre de Monod, nonobstant les corrections dues à la révision. En effet, le texte comprend plusieurs erreurs d’accent, à cause des verbes au passé qui font tomber l’accent sur la fin du mot. J’ai mis le présent, qui fait avancer l’accent des bisyllabes sur la première. Ce qui a permis d’enlever ces chutes erronées.

        Ce chant d’Edmond Monod est composé sur la base d’un découpage d’un vers de 11 pieds en deux hémistiches de 6 pieds féminins et 5 pieds masculins :« Que toute la terre  Acclame ton nom ». Or il faudrait chanter, selon le rythme de la mélodie, le vers d’un trait, et pas le couper, même si la mélodie prévoit un silence d’un temps. Cela conduit à avoir au début du chant un passage du vers féminin au vers masculin par une voyelle au lieu d’une consonne, ce qui fait hiatus. « Que toute la terre  Acclame ton nom ». C’est pourquoi je prose de remplacer « Acclame » par « Proclame ».

La mélodie

        La mélodie d’origine, donnée pour un air gallois, est une trace du rôle important joué par les pasteurs gallois en France, et particulièrement en Bretagne, au 19e Siècle. Cette mélodie est relativement difficile : il ne faut ne pas la chanter trop vite, mais comme le choir anglais, retenu et mélodieux. Réunir aussi les deux parties du vers en une phrase musicale, sans marquer l’arrêt de la césure.

        Si cette mélodie est difficile pour la paroisse, on peut prendre « Soleil de justice », qui s’adapte très bien au texte.  

 

Visiteurs en ligne

107064
Aujourd'huiAujourd'hui29
HierHier609
Cette semaineCette semaine1427
Ce moisCe mois9062
Tous les joursTous les jours1070641
Template by JoomlaShine