« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

CONSOLATION
ENTERREMENT

 

           DANS MON PELERINAGE
                Révision de LP 327

    Mélodie : Christus, der ist mein Leben
                  Demeure par ta grâce

                     

1. Dans mon pèlerinage,
    Souvent je suis bien las ;
    Relève mon courage,
    Ne m'abandonne pas !

2. Si parfois la détresse
    Est près de m'accabler,
    A toi, Dieu, je m'adresse :
    Toi seul sais consoler.

3. Quand, sur ma sombre route,
    J'hésite, empli d'effroi,
    Viens me sauver du doute,
    Ranime en moi la foi !

4. Près de toi, Dieu fidèle,
    Qu'aurai-je à redouter,
    Sitôt que sous ton aile,
    J'aurai pu m'abriter ?

5. Conduis-moi, Dieu, mon Père,
    Et, lorsque tu viendras
    Clore enfin ma paupière,
    Daigne m'ouvrir tes bras !

 

                          Texte :       Dans mon pèlerinage
                                           E. Mégnin 1818-1900
                                           LP 327
                                           rév : Yves Kéler 1985

                          Mélodie :    Christus, der ist mein Leben
                                           Melchior Vulpius 1609
                                           RA 461, EG 516
                                           fr. : Demeure par ta grâce
                                                 LP 184, NCTC 389, ARC 889

 

 

La mélodie :

      Je propose de remplacer la mélodie donnée par LP 327, d'origine inconnue, et qui me paraît musicalement faible, par " Christus, der ist mein Leben ", dont le texte et la mélodie sont de Melchior Vulpius. Le thème du chant de Vulpius est proche : il s'agit de l'acceptation de la mort et de la prière que Dieu nous assiste à ce moment final. Le chant est composé sur la base de la parole de Paul : " Christ est ma vie, mourir m'est un gain ", Philippiens 1/21.

        Le texte de LP est en IV 7f - 6, 7f - 8. Celui de Melchior Vulpius est en IV 7f - 6, 7f - 6. En efet, le dernier vers dans le chant de LP a 8 syllabes :" Seigneur, ne m'abandonne pas". Le mot Seigneur est repris à la fin de chaque strophe. Il suffit de supprimer ce mot"Seigneur", et le vers passe de 8 à 6 syllabes. L'adaptation du texte et de la mélodie se fait très bien.

 

 

 

Visiteurs en ligne

106756
Aujourd'huiAujourd'hui58
HierHier345
Cette semaineCette semaine1710
Ce moisCe mois5989
Tous les joursTous les jours1067568
Template by JoomlaShine