« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

AVENT
1er Avent

 

                     LA NUIT EST AVANCEE to
                Die Nacht ist vorgedrungen        

                          Romains 13/8-12

 

1. La nuit est avancée,
    Le jour n'est plus très loin.
    Bientôt sera levée
    L'étoile du matin .
    Soyez dans l'allégresse :
    Le Seigneur vient à vous,
    Aimant, plein de tendresse,
    Pour ôter votre joug.

2. Le Christ, le Roi des anges,
    Devient un serviteur.
    Sous cette forme étrange
    Vient vers nous le Sauveur.
    Si tu as peur sur terre,
    Dis-toi que, par la foi,
    Le temps de la colère
    Ets révolu pour toi.

3. Déjà le jour se lève,
    Allons trouver l'enfant !
    Allons, la nuit s'achève,
    Dans l'étable il attend.
    Le Père en lui s'apprête
   A nous combler d'amour.
   Allons, faisons-lui fête :
   C'est l'aube du grand jour !

4. Il y aura des nuits sombres
    d'ici la fin des temps,
    Nous souffrirons en nombre
    Douleurs ; maux et tourments.
    Mais avec nous chemine
    L'Etoile de l'amour.
    Sa douceur illumine
    Les ombres de nos jours.

5. Du fond de son mystère
    Dieu vient dans notre nuit.
    Il vient juger la terre,
    Mais déjà l'Astre luit.
    Le Créateur du monde
    Veut sauver ses enfants :
    Quiconque en Christ se fonde
    Echappe au jugement !

 

             Texte :       Die Nacht ist vorgedrungen
                               Jochen Klepper (1903-1942)  1938
                               RA 3, EG 16
                               frs: Yves Kéler 1980

             Mélodie :   Die Nacht ist vorgedrungen
                               Hans Petzold  1939
                               EG 16

                               RA donne une autre mélodie:
                               Herzlich tut mich erfreuen
                               Johann Walter, 1552,1605
                               RA148, EG 148

 

L' auteur

      Ce cantiques est de Jochen Klepper, et représente l'un des chefs d'oeuvre du choral du 20ème siècle, à la fois pour les paroles et pour la mélodie.

      Jochen Klepper est né à Beuthen sur Oder, en Silésie, en 1903. Il était devenu pasteur de jeunesse, puis entra dans le journalisme protestant. Avec la prise de pouvoir d'Adolf Hitler en 1933, il fut rapidement en butte aux persécutions du pouvoir, pour deux raisons : la presse avait été " gleichgeschaltet ", " mise au même pas ", et censurée. Mais Jochen Klepper avait épousé une femme juive, veuve d'un libraire juif, duquel elle avait une fille, doublement juive d'après les lois de Nuremberg. Cela lui valut le licenciement, et l'impossibilité d'obtenir une paroisse. La famille réussit à survivre grâce aux moyens de l'épouse, qui avait hérité quelque argent de son premier mari. L'horizon s'assombrit à mesure et la nuit nazie environnait de plus en plus le couple. En 1942, Jochen Klepper, qui savait qu'ils allaient être arrêtés et déportés, décida avec son épouse de se suicider. Il avait 39 ans. La fille, emmenée dans un camp, survécut à la guerre.

      Jochen Klepper était un bon poète. En 1938, il édita un recueil, sous le nom de " Kyrie ". D'autres de ses poèmes sont datés de 1941 et 1942. très tôt, des musiciens en firent des cantiques. Parmi, il faut citer Hans Petzold, Fritz Werner et Rudolf Zöbeley.

Le texte :

      L'incipit du chant, qui commande toute la suite, est la citation exacte de Romains 13/12, qui est l'épître du 1er dimanche de l'Avent : " La nuit est avancée, le jour approche ." Cette lecture annonce que l'histoire a avancé, en l'occurrence d'une année, et que le salut n'est plus très loin. La nuit du péché et de sa condamnation par Dieu va s'achever, maintenant que le Christ est imminent. Saint Paul attend la retour triomphal et proche du Christ. En attendant ce jour futur, le fidèle d'aujourd'hui attend son arrivée sur terre, ici, parmi nous, au début de la nouvelle année de l'Eglise. Jochen Klepper actualise, dans la tradition de l'Eglise d'aujourd'hui, le message du retour du Christ dans le monde tel qu'il est, et dans les cœurs des fidèles. La vision est à la fois large et historique, et intime et personnelle.

      Les chants de Klepper reflètent l'époque et ses souffrances, ainsi que celles de l'auteur. Dans " Die Nacht ist vorgedrungen ", c'est particulièrement sensible. Klepper emploie l'opposition du jour et de la nuit à travers tout son chant.

      Il y a des traits noirs. Citons deux passages très nets :

       Str 4. " Noch manche Nacht wird fallen
                    Auf Menschen Leid und Schuld"
                   (Plus d'une nuit encore tombera
                   Sur la souffrance et la faute des hommes)

       Str 5. " Gott will im Dunkel wohnen                
                    Und hat es doch erhellt "     
                   (Dieu veut habiter dans l'obscurité
                    et pourtant, il l'a éclairée)

      Faisant contraste avec cette obscurité, des traits de lumière. En voici deux exemples :

      Str 1.  " Der Morgenstern besheinet
                    Auch deine Angst und Pein"
                  (L'étoile du matin illumine
                   aussi ta peur et ta souffrance)

     Str 4    " Beglänzt von seine Lichte,
                    Hält euch kein Dunkel mehr"
                  (Eclairés par sa lumière, 
                   aucune obscurité ne vous retient plus)

La mélodie

      La mélodie du chant est de Hans Petzold, et fut composée en 1939, un an après la parution du poème. Certains tiennent cette mélodie pour une des plus belles du 20ème Siècle.

       Hans Petzold fut un des musiciens représentatifs de l'Eglise confessante, au temps du nazisme, puis du communisme. Il était né à Plauen, dans le Vogtland, en 1912. Il était resté en Allemagne de l'Est et rendit de grands services à son Eglise. Professeur, puis musicien d'Eglise à Eisenach, où il dirigea l'Ecole de musique d'Eglise, il mourut dans cette ville en 1985.

L'emploi

      Nous avons dit que le texte est construit sur Romains 13/12. Cette épître du 1er de l'Avent, première lecture du N.T. dans l'année de l'Eglise, est comme un cri dans la nuit du monde. Son message suit celui du Psaume 24 : " Ouvrez les portes,..., que le roi de gloire fasse son en,trée ". On pourra prendre pour chant d'entrée " Haussez les portes, ouvrez-les ", traduction de " Macht hoch die Tür ", par Georges Pfalfgraf (Ce chant est sur ce site ). " La nuit est avancée " apparaîtra comme deuxième chant. Soit qu'il servira de graduel, après l'épître. Avec la variante d'emploi suivante : réparti en deux : après l'épître, strophe 1 (et 2), après l'évangile et le Crédo, strophes 3 à 5. Soit chanté avant la prédication. Dans ce cas, on peut choisir un graduel en rapport avec l'évangile de l'entrée de Jésus à Jérusalem.

      

 

 

 

 

Visiteurs en ligne

106756
Aujourd'huiAujourd'hui58
HierHier345
Cette semaineCette semaine1710
Ce moisCe mois5989
Tous les joursTous les jours1067568
Template by JoomlaShine