« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

JUSTIFICATION
PÂQUES

        MONDE, VEUX-TU  LE SAVOIR ? to
       Wollt ihr wissen, was meib Preis ?

  Mélodie : Woolt ihr wissen, was mein Preis ?


                                                                Strophes
                                                             de l’original

1. Veux tu, monde, le savoir,                       1
    Quel est mon unique espoir,
    Ma sagesse ou bien ma science,
    Mon trésor, ma récompense ?
    C’est Jésus, le Ressucité.

2. Quel est l’ancre de ma foi ?                     2
    Pour mon cœur quelle est la loi ?
    Qui a fait le sacrifice
    Pour me rendre la justice ?
    C’est Jésus, le Ressucité.

3 Qui est la vie de ma vie,                          3
    Le salut de mon esprit
    Qui me purifie, me lave,
    Qui pardonne et qui m’élève ?
    C’est Jésus, le Ressucité.

4. Si mon ceur est languissant                     4
    Qui fait cesser le tourment ?
    Dans la peine et la souffrance
    Qui soutient ma confiance ?
    C’est Jésus, le Ressucité.

5. Quel est celui dont la mort                      5
    Me prépare un heureux sort ?
    Quel est cet ami fidèle
    Qui sans cesse à lui m’appelle
    C’est Jésus, le Ressucité.

6. Célébrons donc tous en choerur              6
    Les bienfaits du Rédempteur
    Et qu’un hymne d’allégresse
    Ptoclame et chante sans cesse
    Que Jésus est ressuscité.
   
   
   
         Texte        Woll ihr wissen, was mein Preis . ?
                          Johann Christoph Schwedler 1672-1730
                          sur I Corinthiens 2/2
                          en 6 strophes : AK neu 1926
                          en 5 strophes : RA 502
                          frs:  O monde, veux-tu savoir,
                                 Recueil luthérien 1923, n° 193, str 1, 2, 4, 5, 6
                                 qui attribue la traduction à :
                                 Psamodies moraves, sans date,
                                 La mélodie à Balthazar Reimann, 1747
                          Révision : Yves Kéler, 30.04.2011
                          Traduction strophe 3 : Yves Kéler 30.04.2011

         Mélodie    Wollt ihr wissen, was mein Preis
                          Balthazar Reimann, 1747
                          RA 502

L’auteur 

Schwedler, Johann Christoph; né à Krobsdorf, Silésie le 21 décembre 1672, pasteur à Niederwiese, près de Greifenberg (Silésis) de 1698 à sa mort le 12 janvier 1720, dans la région de Herrnhut. Fut un ami proche de Zinendorf. Composa un livre de cantiques : « Die Lieder Moses und des Lammes, oder neueingreichtetes Gesangbuch », 1720. Budissin.

Le texte

        Le texte français trduit l’original allemand. Il est atttribué aux Psalmodies moravesn sans date, mais est probablement assez ancien dans cette traduction française de chants allemands commencée en 1740, car Schwedler était un ami de Zinzendorf, et son chant a dû être employé tôt dans la communauté de Herrnhut. Le style de la traduction pousse à penser au XVIIIe  Siècle. Par aileurs, la traduction ne suit pas le mot à mot, ce qui est difficile avec le jeu des mots et des rimes entre l’allemand et le français. Mais le sens général est respecté.

        Le texte du Recueil luthérien de 1923 a été mutilé d’une strophe, la 3e. Il correspond à celui donné par RA 502, auquel manque la même strophe. En revanche, dans AK neu, on trouve le texte allemand avec 6 strophes. J’ai traduit la strophe 3 à partir de ce texte. Le chant n’existe pas dans les recueils réformés de 1859 et 1895. Il a probablement été pris par les luthériens à partir des reueils des Frères moraves de Montbéliard. Le chant n’a pas été repris dans LP dde 1938.

        La révision porte surtout sur des fautes d’accent, et sur le recadrage de mots comme « sci – en – ce », qui formait 3 syllabes, contre 2 aujourd’hui.  De même, le texte de la 2e strophe : « Quel est mon seul sacrifice, ma sainteté, ma justice », pas très clair à comprendre, a été modifié en « Qui a fait le sacrifice Pour me rendre la justice », conformément à l’original qui parle de purification et de justification..

La mélodie

        Un site internet anglais attribue la mélodie à César Malan, du XIXe Siècles. Ceci est peut-être vrai pour la musique qui accompagne la traduction anglaise. Mais la source et le nom de la mélodie originale ne sont pas donnés.. Un site allemandit « Volktümliches Lied im 18e Jhdt Chant populaire au 18e Siècle». La mélodie indiquée par recueil Luthérien 1923 est attrbuée à Balthazr Reiman. Le site « Elsässsische Choralmelodien » donne la même source. Le site  « Notendownload » donne la mélodie, san préciser le musicien.
 

Visiteurs en ligne

102038
Aujourd'huiAujourd'hui133
HierHier267
Cette semaineCette semaine400
Ce moisCe mois6567
Tous les joursTous les jours1020380
Template by JoomlaShine