« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

NOEL

          LE SILENCE ET LE MYSTERE to
                révision de LP 114

                     Ruben Saillens

     Mélodie : Werde munter mein Gemüte

1. Le silence et le mystère
    Couvrent bois, champs et cités.
    « Gloire à Dieu, paix sur la terre,
    A tous bonne volonté ! »
    Mais d’où sont ces sons étranges,
    Si puissants, ces mots si doux ?
    Bergers, c’est la voix des anges,
    Leur message est bien pour vous !

2. Jésus, que la terre appelle
    De ses voeux et de ses pleurs,
    Celui qui ôtera d’elle
    Son fardeau et ses douleurs ;
    Fils promis à une femme,
    Le Sauveur prédestiné,
    L’espérance de nos âmes,
    Le Libérateur, est né !

3. Née d’Adam, viens, race humaine
    Viens, adore ici ton Roi !
    Du ciel, son royal domaine,
    Il s’abaisse jusqu’à toi
    La crèche est pour lui la porte
    Qui le mène à son tombeau.
    Mais pour toi, pauvre âme morte,
    Cette crèche est un berceau.

4. « Gloire à Dieu, paix sur la terre,
    A tous bonne volonté ! »
    Jésus est le Fils du Père
    De tendresse et de bonté.
    Joignons-nous au choeur des anges,
    Ensemble élevons nos voix,
    Pour célébrer ses louanges
    Depuis la crèche à la croix !

              Texte                 Le silence et le mystère
                                       Ruben Saillens 1887
                                       LP 114
                                       rév : Yves Kéler 11.5.2007

               Mélodie              Le silence et le mystère
                                        Smart 1813-1897
                                        LP 114

               Meilleure :          Werde munter, mein Gemüte
                                        Johann Schop 1642, Frères moraves 1651
                                        RA 267, EG 475


Le texte

        Ruben Saillens l’a construit sur le « Gloria in excelsis » de Luc 2/14. Celui-ci forme le cadre par les strophes 1 et 3. La 2ème strophe explicite fort bien le message central de Noël : Jésus est le Messie attendu par la terre, il ôte les péchés du monde, il est l’espérance du monde et le Libérateur.

        Le cantique a 4 strophes, dans les "Chants populaires" de 1914 (36e Edition). LP en a supprimé une, la 4e. Je l'ai rétablie d'après l'original. Elle contient l'image de la race humaine issue d'Adam, et la thèse que la crèche, dans laquelle le Christ est couché, est la préfiguration du tombeau où on le couchera.

       Deux thèses rares dans les chants protestants figurent ici :

        Jésus est le Fils promis à la femme : par Eve, le péché est entré dans le monde, par Marie, la justice y entre. La femme joue le rôle de vecteur de l’injustice, puis de la justice. C’est un parallèle de la thèse : par un homme, Adam, le péché est entré dans le monde, par un autre homme, Jésus, la justice y est entrée, selon I Cor 15/22. Marie est la nouvelle Eve, comme Jésus est le nouvel Adam.

         Jésus est le « Sauveur prédestiné ». Rubens cite I Pierre 1/19-20 : « …par le sang précieux  de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache ; prédestiné avant la fondation du monde, il fut manifesté à la fin des temps. » La naissance du Christ, en tant qu’incarnation du Verbe prédestiné à accomplir le salut final de l’humanité, est comprise par I Pierre comme annonçant la fin prochaine des temps.


La mélodie

        Celle de LP, d’un musicien anglais du nom de Smart, ne présente pas grand intérêt. En revanche, celle de « Werde munter, mein Gemüte » est excellente et met bien le texte en valeur. Cette mélodie ne semble pas exister dans les livres français. Il faut la chercher dans RA et EG

Visiteurs en ligne

102872
Aujourd'huiAujourd'hui201
HierHier218
Cette semaineCette semaine1733
Ce moisCe mois5084
Tous les joursTous les jours1028727
Template by JoomlaShine