« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018


SOIR,
FIN de L'ANNEE              




              TOUTE UNE ANNEE ENCORE

   Révision de  LP 369 « Encor cette journée »
  T.  F. Chavannes 1834,   M. Rec. Zions Harfe

         Mélodie : O Welt, ich muss dich lassen     




1. Toute une année encore
    Seigneur, vient de se clore
    Et de nos vies s'enfuir.
    Cet an, don de ta grâce,
    Dans l'ombre ainsi s'efface
    Pour ne plus jamais revenir.

2. Que cette année nouvelle
    Soit une passerelle
    Vers un temps bien rempli.
    Protège de l'épreuve,
    Fais fructifier notre œuvre,
    Et le travail bien accompli.

3. Oui, que l'année nouvelle
    Nous trouve heureux, fidèles,
    D'accomplir par la foi
    Ce que tu dis de faire
    De juste et salutaire
    Dans les paroles de ta loi.

4. Passants, comme en un rêve,
    Nous voyageons sans trêve
    Vers un monde nouveau.
    Quelques soleils encore,
    Et la dernière aurore
    Luira déjà sur nos tombeaux.

5. Jésus, par ta justice,
    Ton divin sacrifice
    Nous acquit le pardon.
    Cet an, ô Roi de gloire,
    Accorde-nous de croire
    Et d'être vainqueurs en ton nom !

   

        Texte          Toute une année encore
                          E. Chavannes 1834, str 1, 4, 5
                          révision Yves Kéler
                          str 2 et 3: Yves Kéler 16.1.2008

        Mélodie :     O Welt, ich muss dich lassen
                          Heinrich Isaac, 1495/1505/1539
                          RA 481, EG 521
                          fr. : O monde, viens, contemple LP 123
                                Tu vas donc au supplice LP 122
                                O Jésus, notre frère      ALL 45/06   

 

 Ce chant est tiré du suivant :

              
SOIR
FIN de L’ANNEE   

                         UNE JOURNEE NOUVELLE

                   Révision de  LP 369 « Encor cette journée »
                 T.  F. Chavannes 1834,   M. Rec. Zions Harfe

                        Mélodie : O Welt, muss dich lassen    

              fin du jour                                 
                                                                              
1.  Une journée nouvelle,                     
     Légère, dure ou belle,                   
     Seigneur, vient de s’enfuir !            !
     Ce jour, don de ta grâce,                                  
     Comme ombre ainsi s’efface,
     Pour ne jamais plus revenir !          

2.  Nous traversons un rêve,                                  
     Nous voyageons sans trêve                               
     Vers un monde nouveau.                                
     Quelques soleils encore                                   
     Et la dernière aurore
     Luira déjà sur nos tombeaux.

3.  Ce temps de ta clémence                  
     Que ta bonté dispense
     Pour nous conduire à toi,
     Nous le perdons sans cesse
     Pour rien et par paresse,
     Et méprisons ainsi ta loi.           

Strophes complémentaires

1725    

     Christ est notre justice,
     Et par son sacrifice
     Il acquit le pardon.
     Seigneur, ô Roi de gloire,              )
     Accorde-nous de croire                
     Et de vaincre en tout par ton nom.              
                                                         
1725    

     Quand tarira la source,
     Quand finira la course,
     Que nous mourions en paix,
     Et qu’avec les saints anges,            
     Pour chanter tes louanges,                    
     ( En toi ) Nous vivions à jamais !

         Texte        Encor cette journée
                         F. Chavannes 1834,  
                          LP 369
                          Révision Yves Kéler 29.8.2003

         Mélodie :  O Welt, ich muss dich lassen
                          Heinrich Isaac, 1495/1505/1539
                          RA 481, EG 521
                          fr. : O monde, viens, contemple
                          LP 123
                          Tu vas donc au supplice
                          LP 122
                          O Jésus, notre frère
                          ALL 33/01


Variantes


Fin du jour :  Variantes de la strophe 1

1.  Une journée encore,            
     Eclose avec l’aurore,           
     Seigneur, vient de finir         !
     Ce jour, don de ta grâce,                   
     Comme ombre ainsi s’efface,
     Pour ne jamais plus revenir !          

1  Une journée encore,
     Seigneur, vient de se clore
     Et dans la nuit s’enfuir.
     Ce jour, don de ta grâce,                   
     Comme ombre ainsi s’efface,
     Pour ne jamais plus revenir !          

Fin de l’année :  Variantes de la strophe 1

1. Toute une année encore
     Seigneur, vient de se clore,
     Et de nos vies s’enfuir
     Quelques soleils encore                  
     Et la dernière aurore
     Luira déjà sur nos tombeaux.

1. Toute une année encore
     Seigneur, vient de se clore,
     Et de nos vies s’enfuir
     Cet an, don de ta grâce,                   
     Comme ombre ainsi s’efface,
     Pour ne jamais plus revenir !          

 

 

Visiteurs en ligne

108101
Aujourd'huiAujourd'hui614
HierHier809
Cette semaineCette semaine4507
Ce moisCe mois5033
Tous les joursTous les jours1081012
Template by JoomlaShine