« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

NOËL

 

                 VIENS, JOSEPH QUE J'AIME TANT
                         Joseph, lieber Joseph mein 

                 Mélodie : Joseph, lieber Joseph mein

 

1. Viens, Joseph que j'aime tant,
    Viens bercer mon saint enfant !
    Le Seigneur l'a envoyé
    Pour racheter et pour sauver la terre.

Refrain :  Il est venu pour nous aujourd'hui,
                Pour nous aujourd'hui,
                En Israël,
                Annoncé à Marie par l'ange Gabriel.
                Noël ! Noël !
                Jésus est né de Marie, sa mère.

2. Oui, Marie, je t'aime tant,
    Je veux bercer notre enfant ;
    Notre Dieu nous l'a donné
    Pour racheter et pour sauver la terre.  Refrain.
   

3. Venez tous, voyez, heureux, :
    Jésus-Christ, le Roi des cieux,
    Devient chair devant vos yeux
    Pour racheter et pour sauver la terre.  Refrain.

4. Verbe du Père incarné,
    Vrai Dieu, vrai homme il est né
    Par amour il s'est donné
    Pour racheter et pour sauver la terre.  Refrain.

5. Sans toi nous étions perdus,
    Rejetés, loin du salut.
    Jusqu'à nous tu es venu
    Pour racheter et pour sauver la terre.  Refrain.

6. Faible enfant, grand Dieu puissant,
    Dans la crèche tu descends,
    Don du ciel, pain nourrissant,
    Pour racheter et pour sauver la terre.  Refrain.

 

          Texte :        Joseph, lieber Joseph mein
                            14e Siècle, Allemagne
                            dans BK.Lieder, Bouxwiller, 1936
                            fr. : Yves Kéler 1996-97

          mélodie :      Resonet in laudibus
                            15e Siècle
                            dans BK.Lieder, Bouxwiller 1936

 

Le texte

        Ce chant, très ancien, fait partie des chants plus populaires du temps de Noël. Il a l'aspect d'un chant marial, mais reste centré sur le Christ. Il est aussi un chant de la " Sainte Famille ", qui veut rappeler l'amour profond des époux l'un pour l'autre et envers leur enfant , amour dont la source est en Dieu. Ce chant de Noël vise les couples et les familles de la paroisse, en les invitant à vivre d'après ce modèle.

        On sent nettement l'influence du Crédo de Nicée-Constantinople, qui faisait partie de la piété de l'Eglise pendant des siècles. Dans le refrain, la phrase finale : " Jésus est né de Marie, sa mère " n'est pas une lapalissade, mais la reprise de l'affirmation du " Vrai Dieu du Vrai Dieu ", mais " fait homme et incarné dans la Vierge Marie ". On retrouve l'incarnation dans la strophe 3. La strophe 4, " Verbe du Père incarné, Vrai Dieu, vrai homme ", combine le Prologue de Jean et le Crédo. De même la fin de chaque strophe reprend le " propter nos homines et propter nostram salutem " du Crédo : " Pour nous hommes et pour notre salut ".

        La forme dialoguée du chant permet beaucoup de variété dans l'emploi :

-on peut faire alterner la paroisse pour les strophes et un chœur pour
      le refrain
-on peut faire la même chose en confiant la première strophe à une
     fille ou un groupe de filles, et la deuxième à un garçon ou un groupe
     de garçons
-on peut confier la première strophe à une fille ou groupe de filles, et
     la deuxième à un garçon ou groupe de garçons, et faire chanter les
     strophes 3 et 4 par un " récitant ", ou un petit groupe, qui fait fonction
     de proclamateur du salut. L'assemblée achève le chant avec les
     strophes 5 et 6.

La mélodie

        Les strophes ont la forme d'une berceuse, ce qu'on appelait " Susannilied " ou " Susannine ", (onomatopée sur le " Summen ", le chant " par le nez " de la mère près du berceau). Ce type de chant est devenu aussi un type religieux à Noël. Luther y fait allusion dans son " Vom Himmel hoch da komm ich her ", à la strophe 14 : " ...zu...singen...das rechte Susannine schön, Mit Herzenslust den süssen Ton - Pour bien chanter la vraie berceuse, Avec plaisir du coeur la douce mélodie. "

        Le refrain en revanche contraste fortement : il est vif et animé, et représente le chant de l'assemblée, ou d'un chœur, qui réagit à ce spectacle. Il faut chanter en tenant compte de cette différence.

 

 Une forme plus développée est donnée par le site internet suivant

Josef, Lieber Joseph Mein

www.hymnsandcarolsofchristmas.com/.../josef_lie...En cache - Pages similaires - Traduire cette page

Bloquer tous les résultats de www.hymnsandcarolsofchristmas.com

Josef Lieber, Josef Mein. Words: Traditional German, Josef, Lieber Josef Mein Originally sung as a lullaby by the Virgin Mary in 16th Century mystery plays in ...

 

Josef Lieber, Josef Mein

Words: Traditional German, Josef, Lieber Josef Mein
Originally sung as a lullaby by the Virgin Mary in 16th Century mystery plays in Leipzig, Germany.

Music: "Resonet in Laudibus" (Let Our Praises Resound), 14th Century German carol;
MIDI / Noteworthy Composer

1. Joseph lieber, Joseph mein,
Hilf mir wiegen mein Kindelein;
Gott der will dein Lohner sein
Im Himmelreich, der Jungfrau Sohn Mafia.

Chorus:
Er ist erschienen am heut' gen Tag,
Am heut' gen Tag in Israel:
Der Maria verkandigt ist
Durch Gabriel
Eya, eya,
Jesum Christ hat uns geborn Maria.

JOSEPH
2 Gerne, liebe Muhme mein,
Helf ich dir wiegen dein Kindelein
Dass Gott miisse mein Lohner sein
Im Himmelreich, der Jungfrau Sohn Mafia. Chorus

FIRST ATTENDANT
3 Nun freu' dich, christenliche Schar
Der himmelische K/Snig klar
Nahm die Menschheit oftenbar
Den uns gebar die reine Magd Mafia. Chorus

SECOND ATTENDANT
4 O ew'gen Vaters ew'ges Wort
Wahr Gott, wahr Mensch, der Tugend Hort
In Himreel und Erde hie und dort
Der Solden Pfort, die aufgetan Maria. Chorus

THIRD ATTENDANT:
5. Uns erschien Emanuel,
wie uns verkundet Gabriel,
und bezeugt Ezechiel:
Du Mensch ohn' Fehl', dich hat gebor'n Maria! Chorus

FOURTH ATTENDANT
6. Ew'gen Vaters ew'ges Wort,
wahrer Gott, der Tugend Hort,
irdisch hier, im Himmel dort
der Seelen Pfort', die uns gebar Maria. Chorus

FULL (or THE FOUR ATTENDANTS)'
7. Susser Jesu, auserkom,
weisst wohl, dass wit war'n verlorn:
Stille deines Vaters Zorn.
Dich hat geborn die reine Magd Maria. Chorus

8. Himmlisch’ King, o grosser Gott,
Leidest in der krippen Not.
Machst die Sunder frei vom Tod,
Du englisch’ Brot, dans uns gebar Maria. Chorus

English Translations:

Joseph Dearest, Joseph Mine - Version 1
Joseph Dearest Joseph Mine - Version 2
Joseph, Dearest Joseph Mine - Version 3
Joseph Dearest Joseph Mild
Joseph, O Dear Joseph Mine

 
 

 

 

 

 

 

Visiteurs en ligne

102904
Aujourd'huiAujourd'hui21
HierHier251
Cette semaineCette semaine272
Ce moisCe mois5405
Tous les joursTous les jours1029048
Template by JoomlaShine