« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 
PÂQUES

         MON REDEMPTEUR EST VIVANT, to
              A LUI LA VIE ETERNELLE
              Jesus, meine Zuversicht

                 Révision du texte des
 « Cantiques spirituels de Strasbourg » 1758

                                                      
1. Mon Rédempteur est vivant,           
    A lui la vie éternelle !
    Je vis par lui maintenant,
    J'ai en moi sa joie nouvelle.
    Dois-je craindre que la mort
    Me menace de son sort ?

2. Il a précédé les siens                         
    A la vie il les invite ;
    De la mort et de ses liens
    Il triomphe et ressuscite,
    Lui le Chef élève aux cieux
    Tous ses membres victorieux.

3. Ici-bas je suis uni                          
    A ce Chef par l’espérance.
    Son pouvoir est infini
    J’y veux mettre ma confiance
    De lui même le trépas
    Ne me séparera pas.

4. Ma chair n’a d’autre destin                
    Que de retourner en cendre.
    Je le sais ; mais à la fin
    Rédempteur, il doit descendre.
    Son bras invincible et fort
    Là triomphe de la mort.

5. Alors ma chair et ma peau                  
    Reprendront leur existence ;               
    Pour sortir de mon tombeau  
    Réveillé par sa puissance.
    Et j’aurai tout le bonheur
    De contempler mon Sauveur

6. Oui, je le contemplerai                        
    Dans sa gloire face à face.
    Là enfin je le verrai,
    Mon corps trouvera sa place.           
    Je verrai devant mes yeux
    Ce Rédempteur glorieux.

7. Terrestre ici-bas semé,                         
    Je reparaîtrai céleste,
    Mon corps, de maux consumé,
    Brisera son joug, sa peste.
    Et mon vieux corps matériel
    Renaîtra spirituel.
    
8. Bannissons donc la douleur,                
    Et soyons pleins d’allégresse ;
    Chrétiens, puisque le Sauveur
    A nous faibles s’intéresse,
    Nous appartenons à lui,
    Sa puissance est notre appui.

9. Par lui nous bravons la mort                
    Et la tombe et ses menaces,
    Bravons l’impuissant effort
    De l’enfer et son audace,
    Célébrons ce grand bonheur
    Et suivons le Rédempteur.

10. Suivons-le dès ce moment !               
     A sa grâce salutaire
     Soumettons-nous maintenant,  
     Détachons-nous de la terre.
     Elevons, chrétiens, les yeux ;
     Le trésor est dans les cieux !
    
    
         Texte        Mon Rédempteur est vivant
                          Cantiques spirituels de Strasbourg 1758, n° 97
                          trad. De « Jesus,meine Zuversicht »
                          Otto von Schwerin 1616-1679 ?
                          Berlin 1653
                          RA 102, EG 526
                          rév. Yves Kéler 30.1.2013
                         

         Mélodie    Jesus, meine Zuversicht
                          Chez Johann Crüger 1653, à Berlin
                          1704; 1899
                          EKG 330, RA 102, EG 526,
                          fr. : Jésus, qui mourus pour moi
                                 LP 136, NCTC 212, ARC 635, ALL 33/17


Le texte

          Le texte traduit le chant allemand « Jesus, meine Zuversicht. » Celui proposé par les Canadiens est la reprise inchangée de celui contenu dans « Cantiques spirituels de Strasbourg » 1758, n° 97. Dans ce livre, il comporte 10 strophes, suivant l’original que l’on trouve avec ce nombre dans le Beth-Kämmerlein de Lentz S. 399 et dans Knapp 1837, n° 3449. Les éditions récentes, telles RA et EG, le réduisent à 7 strophes, qui ne concordent pas. La traduction des Cant. Spir. a été corrigée et ramenée à 3 strophes dans LP, dans NCTC, ARC, et remontée à 5 dans Alléluia. Mais les strophes de ce dernier ont été tellement modifiées sans se reporter à l’original qu’on a peine à reconnaître celui-ci.


                   TEXTE PROPOSE PAR
« LITURGIES ET CANTIQUES LUTHERIENS »
                    Canada 2009 n° 615
,

            avec une strophe de Pierre Lutz

            Mélodie : Jesus, meine Zuversicht

                                                       Cant. Spir.
1. Mon Rédempteur est vivant,             1
    Il est l’auteur de la vie.                 
    Je n’en doute nullement,
    Mon âme en est réjoui-e.              
    Pourrais-je craindre le sort           
    Dont me menace la mort ?           
    
2. Jésus précéda les siens,                   2
    A la vie il les invite ;
    De la mort et de ses liens
    Il triomphe, ressuscite,
    Et le Chef élève aux cieux
    Ses membres victorieux         

3. A ce Chef je suis uni                         3
    Ici-bas par l’espérance.
    En son pouvoir infini                   
    Je place ma confiance.                 
    De lui même le trépas
    Ne me séparera pas.

4. Ma chair n’a d’autre destin               4
    Que de retourner en cendre.
    Je le sais ; mais à la fin
    Le Rédempteur doit descendre.
    Son bras invincible et fort
    Triomphera de la mort.                

5. Oui, je le contemplerai                      6
    Dans sa gloire face à face,
    Moi-même je le verrai,                
    Ce corps y trouvera place.           
    Je le verrai de mes yeux,              
    Ce Rédempteur glorieux.

6. Sois donc assuré mon corps         Pierre Lutz = 6 alld
    Et plein d’une grande joi-e ;
    Le tombeau, où tu t’endors,
    Devra rendre un jour sa proi-e.
    La trompette sonnera :
    Jésus te couronnera.

7. Par lui bravons de la mort                  9
    Et du tombeau la menace,           
    Bravons l’impuissant effort
    De l’enfer et son audace,
    Célébrons notre bonheur ;           
    Nous suivrons le Rédempteur     

8. Suivons-le dès ce moment,              10
    A sa grâce salutaire
    Soumettons-nous promptement,  
    Détachons-nous de la terre.
    Chrétiens, élevons les yeux ;        
    Notre trésor est aux cieux.            
    

Le texte

 
        Le livre des Canadiens reprend 6 des strophes de l’original, inchangées, et en ajoute une de Pierre Lutz, qui traduit directement la 6e de l’original. Cette strophe est prise dans la traduction du chant faite par Pierre Lutz sous le titre « Jésus seul est mon Sauveur. » Voir ce chant.

        Je propose de réviser le texte des Cantiques spirituels. D’après ALLéluia, il serait de Bonsen, ce qui est une bonne référence. Mais le français a beaucoup évolué depuis Bonsen et son texte ne peut plus être chanté tel quel.

        Voici le texte de ma révision en haut de la page.  

Visiteurs en ligne

104721
Aujourd'huiAujourd'hui66
HierHier295
Cette semaineCette semaine1695
Ce moisCe mois6978
Tous les joursTous les jours1047211
Template by JoomlaShine