« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

MISSIONS
MINISTERE PASTORAL
ORDINATION

  
               MON AME CHANTE LE SEIGNEUR  tt                    N° 22
                                  Composition

Mélodie : Le Sauveur est ressuscité, Alléluia ! l’enfer succombe

1. Mon âme chante le Seigneur
    Et dans mon cœur la joie éclate.  *
    Alléluia, Alléluia  ! la joie éclate
    Car il m’a pris pour serviteur
    Et vers les autres me mandate.    *
    Alléluia, Alléluia, Alléluia !

2. Il m’a comblé de son amour
    Pour qu’avec eux je le partage,
    Alléluia, Alléluia !
    Que son salut en chaque jour
    Devienne aussi leur héritage.
    Alléluia, Alléluia, Alléluia !

3. Par son Fils il veut préparer
    Un merveilleux repas de noces.
    Alléluia, Alléluia !
    Il doit pour cela séparer
    Brebis et rudes boucs féroces ;
    Alléluia, Alléluia, Alléluia !

4. Notre tâche est de rassembler
    Le plus grand nombre de convives.
    Alléluia, Alléluia !
    Puis de les faire ressembler
    A Christ, la source des eaux vives.
    Alléluia, Alléluia, Alléluia !
   
5. Le festin ne peut commencer
    Qu’au moment où la salle est pleine.
    Alléluia, Alléluia !
    Vite ! il nous nous dépêcher,
    Ne ménageons pas notre peine.
    Alléluia, Alléluia, Alléluia !

6. Lorsque le Seigneur reviendra
    Nous prendre pour la grande fête,
    Alléluia, Alléluia !
    Personne alors ne l’attendra :
    Il faut que l’épousée soit prête !
    Alléluia, Alléluia, Alléluia !

7. Empressons-nous donc d’annoncer
    A toute chair son Evangile,
    Alléluia, Alléluia !
    Chez les croyants de renforcer
    Cette espérance encor fragile.
    Alléluia, Alléluia, Alléluia !
   

         Texte        Mon âme chante le Seigneur
                          Pierre Lutz, janvier 2006
                         

         Mélodie    Le Sauveur est ressuscité,
                           Alléluia ! l’enfer succombe
                          Cologne 1623
                          LP 147
                          Le Seigneur est ressuscité ,
                          Alléluia ! la mort succombe
                          NCTC 204, ARC 473, ALL 14/02

* Piere Lutz avait écrit ici : « Et dans mon cœur tout n’est que joi-e », puis « Et vers les autres il m’envoi-e. » il est difficile aujourd’hui de faire chanter la diphtongue « oi-e .» Je propose de changer la rime, et d’écrire « éclate » et mandate. »


Le texte

  
        Pierre Lutz a composé là un cantique sur le ministère pastoral.

        Il remercie d’abord Dieu, appelé « Seigneur », de l’avoir appelé au ministère. Pour cela, il emploie le début du « Magnificat » de Luc 1/45-55 et se présente comme « l’humble serviteur » que Dieu a regardé avec miséricorde. La 1ère et la 2e strophe développent ce motif, mais à la 2e, le « partage » de l’annonce et de l’appel de Dieu est signalé.

        A partir de la 3e strophe, il passe à la parabole du festin de Matthieu 22/1, tout en faisant référence au jugement des nations, Matthieu 25/31-46, dans la séparation des brebis d’avec les boucs. Le pasteur devient un des serviteurs du roi, qui doit contraindre les gens à entrer dans la salle du festin. A la strophe 6, la référence est la parabole des Vierges sages et folles de Matthieu 25/1-13. La 7e strophe est la conclusion : « Empressons-nous d’annoncer A toute chair son Evangile. »

        L’intérêt de ce chant est cette combinaison du Magnificat et des 3 paraboles

La mélodie

        Elle provient du célèbre livre de cantiques catholique de Cologne, qui contient plusieurs mélodies employées par des auteurs protestants.

 

                              
    Pour les commentaires et la place dans l’œuvre de Pierre Lutz,
    voir « Les chants de Pierre Lutz »

 

Visiteurs en ligne

104760
Aujourd'huiAujourd'hui183
HierHier272
Cette semaineCette semaine183
Ce moisCe mois7367
Tous les joursTous les jours1047600
Template by JoomlaShine