« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 
EGLISE
TRINITE



     SEIGNEUR, EMPECHE DE TA MAIN to
      Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort

 Mélodie : Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort


 

1. Seigneur, empêche de ta main
    Nos ennemis tant inhumains
    Du meurtre qu’ils ont conjuré
    De tes fidèles déclarés.

2. Que tes commandements très saints
    Nous gardent contre ces malins :
    De ton trône ils voudraient chasser
    Ton Fils que tu y as placé.

3. Jésus, Sauveur du genre humain,
    Tout le pouvoir est en tes mains.
    Toi le Seigneur de tout seigneur,
    Que nul n’usurpe ton honneur.

4. Active ton bras tout-puissant
    Contre ces fauves rugissants ;
    Défends ta chrétienté, afin
    Qu’elle te glorifie sans fin.

5. Esprit saint, Dieu Consolateur,
    Du peuple sois le grand Sauveur,
    Contre tous ces maudits tyrans
    Qui vont furieux et rugissants.

6. Maintiens-nous loin des divisions,
    En vérité et dans l’union,
    Et malgré tous les ennemis
    Accepte-nous pour tes amis. Amen
                                                  (sur la dernière note)

    
    
         Texte        Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort
                          Martin Luther 1543
                          RA 158, EKG 142, EG 193,
                          fr. : Guillaume Franc après 1543
                          rév. Yves Kéler 18.4.2013

         Mélodie:     Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort 1543
                          Martin Luther 1483-1546
                          RA 158, EKG 142, EG 193,
                          fr. : NCTC 237, deest ARC, ALL 47/08

    
Le texte

        Ce texte est une traduction faite en français du chant de Luther « Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort » de 1543, par Guillaume Franc, qui fut le premier musicien du Psautier français, édité en 1541.

        Voir les commentaires au cantique de Luther sous le chant français : »Par ta parole, Dieu vainqueur. »

        Guillaume Franc a introduit deux modifications dans le texte de Luther :

1.     Il a dédoublé les 3 strophes en 6,parce que le texte allemand est tellement dru que G.F, qui ne voulait pas perdre l’intention de Luther, a employé deux strophes pour contenir toute la matière de Luther.

2.     Il n’a pas traduit « Und steure Papst und Türken Mord – et empêche le meurtre du Pape et des Turcs. » Il a remplacé ces ennemis du Christ par « Nos ennemis tant inhumains. » En cela, il a fortement anticipé sur les luthériens allemands, qui, jusqu’au 18e Siècle, ont maintenu la forme originale. Sous l’influence piétiste et celle des lumières naissantes, qui cherchaient la paix plutôt que le conflit avec les catholiques, le texte fut modifié au début du 18e Siècle. Il est possible que Guillaume Franc, en tant que français, ne se sentait pas concerné par les Turcs, d’une part alliés de François 1er et de la France pendant les siècles suivants, d’autre part attaquant l’Empire allemand à Vienne, ce qui lui était peut-être une préoccupation lointaine.

La mélodie

        C’est la mélodie classique que Luther a composée pour ce chant.

 

Visiteurs en ligne

101141
Aujourd'huiAujourd'hui210
HierHier270
Cette semaineCette semaine772
Ce moisCe mois6162
Tous les joursTous les jours1011412
Template by JoomlaShine