« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 
AMOUR DE JESUS
TEMOIGNAGE
EGLISE

AUMÔNERIE MILITAIRE

 

                MAURICE ETAIT UN SOLDAT NOIR to
                              Mauritius, Mauritius,
                        der heilge schwarze Mann

 

               Mélodie  :  Nun sich der Tag geendet hat
                               Lobt Gott, ihr Christen alle gleich


A.    Forme originale, sur la mélodie originale

1. Maurice était un soldat noir,
    Fidèle à Jésus-Christ,
    Sur le chemin de son devoir
    Selon le Saint-Esprit.

    Refrain :  Maurice, un homme fort !
                    Fidèle à Jésus-Christ,
                    Vainqueur, jusqu’à la mort,
                    Par son Esprit !

2. Il refusa d’exécuter
    Ses frères dans la foi,
    Mit au fourreau sa grande épée,
    Fut rebelle à la loi !                    Ref.

3. Son empereur n’est pas un Dieu,
    Pour qu’il lui sacrifie !
    Son commandant, sur terre, aux cieux,
    Son tout, c’est Jésus-Christ !     Ref.

4. Intacte et ferme fut sa foi,
    La clarté de son cœur.
    Il versa son sang pour son Roi,
    Fut martyr et vainqueur.            Ref.

5. A toi, Jésus, gloire en tout temps !
    Conduis-nous dans la paix ;
    Rappelle à nos cœurs hésitants
    Ce que Maurice a fait !              Ref


     B.   Forme avec antienne, sur les deux mélodies proposées :

               Mélodie  :  Nun sich der Tag geendet hat
                                  Lobt Gott, ihr Christen alle gleich

Antienne : (Refrain original modifié)

      Maurice était un homme fort,                I + II
      Fidèle à Jésus-Christ,
      Martyr, vainqueur, jusqu’à la mort,
      Témoin du Saint-Esprit.

1. Maurice était un soldat noir,                        I
    Fidèle à Jésus-Christ,
    Sur le chemin de son devoir
    Selon le Saint-Esprit.

2. Il refusa d’exécuter                                      II
    Ses frères dans la foi,
    Mit au fourreau sa grande épée,
    Fut rebelle à la loi !                    

3. Son empereur n’est pas un Dieu,                 I
    Pour qu’il lui sacrifie !
    Son commandant, sur terre, aux cieux,
    Son tout, c’est Jésus-Christ !     

4. Intacte et ferme fut sa foi,                            II
    La clarté de son cœur.
    Il versa son sang pour son Roi,
    Fut martyr et vainqueur.            

    Gloria
5. A toi, Jésus, gloire en tout temps !              I + II
    Conduis-nous dans la paix ;
    Rappelle à nos cœurs hésitants
    Ce que Maurice a fait !              

      Maurice était un homme fort,                I + II
      Fidèle à Jésus-Christ,
      Martyr, vainqueur, jusqu’à la mort,
      Témoin du Saint-Esprit.

          Texte :           Mauritius, Mauritius,
                                der heilge schwarze Mann
                                Paroisse de la cathédrale protestante
                                St Maurice de Magdebourg
                                pour la fête paroissiale de St Maurice
                                auteur : un des pasteurs de la paroisse
                                vers 1980
                                fr. : Yves Kéler 1992 

          Mélodie :       Mauritius, Mauritius,
                                Der heilge schwarze Mann
                                un des pasteurs de St Maurice
                                Magdeburg, vers 1980

                    Ou       Nun danket all und bringet Ehr            

                                Nun sich der Tag geendet hat

                                Lobt Gott, ihr Christen alle gleich

Le texte

        Ce chant est né en RDA, vers 1980, dans la paroisse de la cathédrale protestante St Maurice à Magdebourg. Dans le chœur de cette magnifique église gothique, se trouve une statue en pied (il en manque les jambes) de St Maurice, qui fut un officier chrétien martyrisé sous l’empereur Maximien, à la fin du 3e Siècle. On le dit originaire du Sud du Maroc, d’où son nom de Mauritius, de la Mauritanie. Les Mauritaniens, ou Maures, étaient censés être de race noire : c’est ainsi qu’on représente Maurice avec un visage noir et qu’est sa statue dans le chœur de Magdebourg. Au demeurant une très belle œuvre du 15e Siècle. Son martyre eut lieu à Agaume, dans le Valais, localité devenue St Maurice, à côté de Martigny.

        Modèle du soldat et de l’officier chrétien, il fut très en vogue au Moyen-Age chez les seigneurs et parmi les croisés. De nombreuses églises en Europe lui sont consacrées. La cathédrale de Magdebourg porte son nom.

        Le nom et le personnage de Maurice prirent de l’importance dans l’Allemagne de l’Est protestante, parce que ce régime, fortement militarisé, demandait une obéissance quasiment aveugle à la « ligne du parti ». Les Allemands de l’Est étaient sortis du nazisme, qui en demandait autant par rapport au Führer, pour tomber dans le communisme. De plus, à cette époque, le parti avait introduit la formation prémilitaire dans le programme des écoles, renouant là aussi avec une pratique nazie. L’opposition de la population était forte, et elle s’exprimait particulièrement dans l’Eglise, où on en débattait avec une relative liberté. Ouvertement, ce n’était guère possible. On chercha des figures emblématiques de la résistance à l’état et à son idéologie. Les personnalités du passé firent surface, là où les circonstances le permettaient, comme St Maurice à Magdebourg.

        Le Dom (cathédrale) de Magdebourg contient deux oeuvres majeures : la statue de St Maurice, au visage noir, en armes et les mains croisées sur la poitrine, portant un heaume et une cotte de mailles, avec un tablier de cuir et une épée. L’autre œuvre est le monument aux morts de 14-18 par Barlach, montrant deux parents effondrés, dominés par la silhouette d’un soldat obtus et sinistre : l’horreur de la guerre, et pas son héroïsme ! Cette œuvre avait été enlevée par les nazis en tant qu’art dégénéré, et replacée après la guerre. Les paroissiens de Magdebourg sont fiers de ces deux œuvres. C’est dans ce contexte qu’est né le chant de Maurice, non comme vénération des saints, ce qui n’existe pas dans le protestantisme, mais à cause de l’exemplarité du personnage refusant d’obéir à un ordre contraire à l’humanité.  

        Le chant, texte et musique, a été composé par un des pasteurs de la paroisse, dans les années 70-80, et fut utilisé pour le « Mauritiusfest », une fête de la paroisse.  

 

Texte original

 

               MAURITIUS, MAURITIUS,
         DER HEILGE  SCHWARZE MANN

 

 

1. Mauritius, Mauritius,
    Der heilge schwarze Mann,
    Stand treu zu Jesus Christus,
    Geht uns den Weg voran;

    Kehrvers:     Sanctus Mauritius,
                      Sieger in aller Not,
                      Sanctus Mauritius,
                      Treu bis zum Tod.

2. Er trat nicht gegen Christen an
    Zu hasserfülltem Krieg.
    Das Schwert gab er aus seiner Hand
    Und grösser war sein Sieg.          Kehr.

3. Der Kaiser war für ihn nicht Gott,
    Kein Opfer bracht er dar.
    So blieb er standhaft in der Not.
    Christus sein Hauptmann war.     Kehr.

4. Der Glaube war sein höchstes Gut,
    Seins Herzens helles Licht.
    Für Christus gab er hin sein Blut,
    Schaut Gottes Angesicht.            Kehr.

5. Dank, sei dir, Christus, allezeit,
    Führ uns nach deinem Rat.
    Nur dich zu ehr'n mach uns bereit,
    Wie es Mauritius tat.                  Kehr.

 

          Text          Mauritius, Mauritius,
     +  Melodie      der heilge schwarze Mann
                           Evangelische Mauritius-Dom Gemeinde
                           Magdeburg, zum Mauritiusfest
                           Dichter und Komponist:
                           ein Pfarrer der Gemeinde, um 1980

 

 

Visiteurs en ligne

103770
Aujourd'huiAujourd'hui290
HierHier284
Cette semaineCette semaine1088
Ce moisCe mois5955
Tous les joursTous les jours1037701
Template by JoomlaShine