« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

SOIR
PAROLE DE DIEU
EGLISE PERSECUTEE

 

 

RESTE AVEC NOUS, SEIGNEUR JESUS, LE SOIR

Ach bleib bei uns, Herr Jesu Christ, Weil es nun Abend worden

              Mélodie : Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort

                           O Jesu Christ, meins Lebens Licht

                           Ach bleib bei uns, Herr Jesus Christ

 

 

 

 

1. Reste avec nous, Seigneur Jésus,

    Le soir est maintenant venu :

    Que ta parole et son éclat

    Parmi nous ne s’éteignent pas.

 

2. Dans ces temps sombres, ces jours noirs,

    Conserve-nous la foi, l’espoir,

    Que tes parole et sacrements

    Demeurent purs à tout moment.

 

3. Maintiens l’Eglise, Jésus-Christ :

    Nous sommes lâches, refroidis ;

    Que ta parole avance bien,

    Fais qu’on l’entende après, au loin.

 

4. Maintiens-la ferme dans nos cœurs,

    Combats le Diable et ses malheurs ;

    Donne à l’Eglise ta bonté,

    La paix, la force et l’unité.

 

5. O Dieu, le monde est plein de maux,

    Sur terre il n’y a pas de repos ;

    Des sectes et des exaltés

    Partout menacent ‘unité.

 

6. Repousse aussi les esprits fiers

    Qui nous combattent par le fer

    Et prêchent fausses nouveautés,

    Pour attaquer ta vérité.

 

7. Ta cause est, Seigneur Jésus-Christ,

    A toi et à tous tes amis ;

    Soutiens les tiens de jour en jour

    Qui font confiance à ton amour.

 

 

8. Car ta parole, Christ Sauveur

    Soutiens l’Eglise et tient les cœurs ;

    Maintiens-nous y, Jésus Seigneur,

    Que nous ne cherchions rien ailleurs. Amen.

 

9. Qu’en ta parole nous vivions,

    Qu’en ta parole nous mourrions ;

    Que nous quittions cette vallée

    Pour entrer dans l’éternité.

 

Ach bleib bei uns, Herr Jesu Christ,

Weil es nun Abend worden ist;

Dein göttlich Wort, das heile Licht,

Laß ja bei uns auslöschen nicht!

 

2. In dieser, letzt'n, betrübten Zeit

Verleih uns, Herr, Beständigkeit,

Daß wir dein Wort und Sakrament

Rein b'halten bis an unser End'!

 

3. Herr Jesu, hilf, dein' Kirch' erhalt,

Wir sind gar sicher, faul und kalt!

Gib Glück und Heil zu deinem Wort,

Damit es schall' an allem Ort!

 

4. Erhalt uns nur bei deinem Wort

Und wehr des Teufels Trug und Mord! *

Gib deiner Kirche Gnad' und Huld,

Fried', Einigkeit, Mut und Geduld!

                                            * Luther

5. Ach Gott, es geht gar übel zu,

Auf dieser Erd' ist keine Ruh',

Viel Sekten und viel Schwärmerei

Auf einen Haufen kommt herbei.

 

6. Den stolzen Geistern wehre doch,

Die sich mit G'walt erheben hoch

Und bringen stets was Neues her,

Zu fälschen deine rechte Lehr'.

 

7. Die Sach' und Ehr', Herr Jesu Christ,

Nicht unser, sondern dein ja ist;

Darum so steh du denen bei,

Die sich auf dich verlaßen frei!

 

 

8. Dein Wort ist unsers Herzens Trutz

Und deiner Kirche wahrer Schutz;

Dabei erhalt uns, lieber Herr,

Daß wir nichts anders suchen mehr!

 

9. Gib, daß wir leb'n in deinem Wort

Und darauf ferner fahren fort

Von hinnen aus dem Jammertal

Zu dir in deinen Himmelssaal

 

 

   

            Texte     Ach bleib bei uns, Herr Jesu Christ
                          str. 1 : Vespera jam venit,

                          de Philipp Melanchton 1551

                          alld : 1579

                          str. 2-9 Nikolaus Selnecker 1578

                          RA 155: 9 str. ; EG 246 : 7 strophes

                          fr. : Yves Kéler 6.12.2014

 

         Mélodie   Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort 1543

                          Martin Luther 1483-1546

                          RA 158, EKG 142, EG 193,

                          fr. : NCTC 237, deest ARC, ALL 47/08

 

         Mélodie    O Jesu Christ, meins Lebens Licht

                          Nürnberg 1676, 1854

                          RA 480,EG 72
                          (= O Jesu Christe, wahres Licht )

                          fr : L’Eternel seul est ma lumière

                                LP 315, NCTC 291, ARC 152

 

         Mélodie    Ach bleib bei uns, Herr Jesu Christ

                          J.S.Bach 1725, BWV 414 et 253

                          = Uns ist ein Kindlein heut geborn

                          Lukas Lossius 1579

 

 

 

Le texte

les auteurs

        Mélanchthon avait composé ce chant du soir en latin, sous le nom « Vespera jam venit » :

                             Vespera jam venit nobiscum Christe maneto 
                              extingui lucem nec patiare tuam.

 

        Mélanchthon croyait qu’un chant d’Eglise en latin se maintiendrait dans l’Eglise de la Réformation, en particulier luthérienne, mais très vite le latin fut abandonné et seuls des chants allemands furent encore chantés. Son disciple Eramus Alber traduira plusieurs de ses chants en allemand, dont « Vespera jam venit », composé semble-t-il d’une seule strophe.

 

ein Gottes Wort Lied – un chant de la parole de Dieu

 

        Nikolaus Selnecker (1530-1592), fervent luthérien, reprit ce chant et en fit un « Gottes Wort Lied – Un chant de la Parole de Dieu », en s’inspirant du chant de Luther « Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort und steure Papst un Türken Mord – Maintiens-nous près de ta Parole, Seigneur,  Et détourne le meurtre du Pape et du Turc » de 1543. Luther avait composé ce chant comme une prière contre les menaces du pape et des Turcs, qui assiégeaient Vienne. Seule la fidélité à la parole de Dieu, pure, et à laquelle Dieu lui-même et le Christ nous « maintiennent - erhalten » pourra nous sauver. C’est pourquoi le texte comprend 4 citations de « Halten ou erhalten – Tenir ou maintenir », et, à la strophe 4, une fois la citation directe de l’incipit de Luther et du 2e vers « Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort Und steure Papst und Türken Mord », modifiée légèrement en « Erhalt und nur bei deinem Wort Und wehr des Teufels Trug und Mord ! » par le remplacement de « Herr - Seigneur » par « Nur – seulement » et celui- du Pape et des Turcs par « Teufel – Diable. » De même à la 8e strophe, Selnecker reprend la citation de Luther en la modifiant là aussi légèrement : «  Dabei erhalt uns, lieber Herr – Maintiens-nous y, bon Seigneur. »

 

        Remarquez que Selnecker, en bon luthérien, complète « Wort – La parole » par « Sakrament – Sacrement », lesquels deux sont le fondement de l’Eglise. On trouve cette célèbre formule dans la Confession d’Augsbourg, ch. 5, sous la forme : « L’Eglise est là où la Parole de Dieu est prêchée et les sacrements administrés avec justesse (recte en latin). » Le titre de « Wort und Sakrament – Parole et Sacrement » est devenu celui de la 2e partie du livre de cantiques luthériens, après l’Année de l’Eglise, 1ère partie, et avant La vie chrétienne, 3e partie. 

 

        Le mot « Wort – Parole » forme aussi un leit-motiv dans le chant. Il apparaît 5 fois et dès la première strophe allemande d’Erasmus Alber, alors qu’il n’est pas dans le latin. Celui-ci dit «  Lucem – Lumière », qu’Alber commente et complète en « Wort – Parole », tout en gardant la lumière : «  Dein göttlch Wort, das helle Licht – Ta parole divine, la claire lumière. » C’est sur ce mot de « Wort » de la 1ère strophe que Selnecker a greffé les 8 strophes suivantes.

 

        Selnecker ne perd pas de vue le thème initial du « Bleib bei uns – Reste avec nous. » A la strophe 7 il reprend ce « Bleib – Reste » par un « Steh –Tiens-toi », en disant : « Darum so steh du denen bei – C’est pourquoi tiens-toi près de ceux. »

 

        Le thème de la persécution de l’Eglise luthérienne dès le milieu du 16e siècle est nettement sensible. La strophe 6 le dit expressément : « Den stolzen Geistern wehre doch, Die

sich mit G'walt erheben hoch – Combats les esprits orgueilleux  Qui s’élèvent avec violence. » L’angle d’attaque est plutôt spirituel, puisqu’il est question de « Sekten und Schwärmerei  – Sectes et exaltation » à la strophe 5, mais dans la 4 précédente, le meurtre est rappelé : « Teufels Trug und Mord – Le mensonge et le meurtre du Diable », qui est une citation du « Erhalt uns, Herr » de Luther : «  Und steure Papst und Türken Mord – Et détourne le meurtre du Pape et du Turc », selon la formulation initiale de Luther. Fausse doctrine des catholiques et persécution  meurtrière contre la « vraie » Eglise forment l’arrière-fond du chant de Selnecker.

 

        Avec ce chant, nous sommes dans la doctrine et le chant luthériens par excellence.

 

 

La mélodie 

        La mélodie illustre ce dernier propos puisque, c’est celle même du « Erhalt uns, Her, bei deinem Wort » de Luther. Deux autres mélodies sont proposées, plus récentes : celle de Nuremberg 1676, de type prépiétiste, et celle, très belle, de Lukas Lossius 1579 prévue pour un chant de Noël «  Uns ist ein Kindlein heut geborn – Il nous est né aujourd’hui un petit enfant », que Bach a admirablement harmonisée.

 

        Les 3 mélodies ont chacune leur valeur. La 1ère accentue la référence à Luther et à son message, la 2e accentue la piété du cœur en danger, la 3e développe la beauté musicale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visiteurs en ligne

104638
Aujourd'huiAujourd'hui96
HierHier243
Cette semaineCette semaine873
Ce moisCe mois6156
Tous les joursTous les jours1046389
Template by JoomlaShine