« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

LE COURS DE L'AN SACHEVE Ein Jahrlauf geht zu Ende, Nouvel an

 

 

LE COURS DE L’AN S’ACHEVE tt

Ein Jahrlauf geht zu Ende


Mélodie : Christus, der ist mein Leben

 

 

 

1. Le cours de l’an s’achève,

    Bientôt c’est la minuit.

    La route se fait brève

    Où Dieu nous a conduits.

 

2. Nous sentons en silence

    Le temps et son torrent,

    Où Dieu nous fait confiance

    Et place ses enfants.

 

3. Fidèles, nos vieux pères,

    Marchaient par leur chemin,

    Allaient vers Dieu sur terre

    Et grâces lui rendaient

 

4. Nous sommes du voyage,

    Quelle qu’en soit l’arrivée.

    De Dieu, du fond des âges,

    Vers Dieu, va le trajet

 

5. Avec les vieux fidèles

    Prions, remercions Dieu,

    Pour cette année nouvelle

    Qui s’ouvre sous les cieux.

 

6. Dieu a jusqu’à cette heure

    Mené les pèlerins

    De demeure en demeure,

    Jusqu’au nouveau matin.

 

7. Maintenant que l’an change,

    Prenons-nous par la main,

    Donnons à Dieu louange :

    Il mène nos destins.

 

1.Ein Jahrlauf geht zu Ende.

Schon nah ist Mitternacht.

Wir stehen am Wegesende,

dahin uns Gott gebracht.

 

2.Wir stehen und staunen stille

ins Strömen dieser Zeit,

darein uns Gottes Wille

so seltsam eingereiht.

 

3.Die frommen Väter gingen

von Gott zu Gott den Pfad,

und alles Weggelingen,

sie dankten's Gottes Gnad.

 

4.Wir sind auf gleicher Reise -

was tut's, ob wir's gewahrt?

Von ihm und gleicherweise

zu ihm geht unsre Fahrt.

 

5.Durm laßt uns mit den Alten,

der frommen Väter Schar,

die Hände betend falten

vor diesem Gottesjahr!

 

6.Gott hat bisher geleitet

uns Wanderer der Zeit

und uns den Blick geweitet

hinaus zur Ewigkeit.

 

7.Reicht an des Jahres Wende

nun, wie es immer war,

uns väterlich die Hände,

schenkt neu ein Gottesjahr.

 

 

         Texte        Ein Jahrlauf geht zu Ende

                          Arno Pötsch

                          dans Von der Krippe zur Krone,

                          eine Gedichtsammlung für die Festzeiten

                          des Kirchenjahres                        Seite 34

                          Daniel Roser, Christlicher Verlag Konstanz

                          fr. : Yves Kéler 13.9.2015 Bischwiller

 

         Mélodie    Christus, der ist mein Leben

                          Melchior Vulpius 1609

                          RA 461, EG 516

                          fr. : Demeure par ta grâce

                          LP 184, NCTC 389, ARC 889, ALL 62/78

 

 

 

Le texte

        Dans les deux premières strophes, Arno Pötsch nous introduit dans la nouvelle année qui suit l’ancienne, «  prise dans le courant du temps. » Dans les strophes 3, 4 et 5, il fait référence aux anciens et à l’Eglise du passé. Strophes 6 et 7 nous associent à ceux-ci. Nous rejoignons dans l’année nouvelle l’Eglise en marche depuis des siècles.

 

 

 

 

Visiteurs en ligne

105523
Aujourd'huiAujourd'hui162
HierHier322
Cette semaineCette semaine789
Ce moisCe mois5430
Tous les joursTous les jours1055235
Template by JoomlaShine