« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

ANNONCIATIONon

                                       PART UN CHASSEUR EN CHASSE

                                           Es wollt ein Jäger Jagen

                                      Der Englische Gruss – l’Annonciation

                  Mélodie :Christus, der ist mein Leben ou Es kommt ei Schiff geladen

 

1. Part un chasseur en  chasse

D’auprès de Dieu du ciel.

Qui donc est là qui passe

Marie, la vierge et seul’.

 

2. Le chasseur que je pense,

Qui nous est bien connu,

Il chasse avec un ange

Gabriel est son nom.

 

3. Il souffle dans sa corne

    Et proclame avec le son:

    Salut à toi, Marie

    De grâce es-tu remplie

                    *

4. Je te salue, ô Vierge,

    De Dieu , du Saint-Esprit ;

    De toi bientôt émerge

    Le Fils de Dieu béni.

 

5. De ton corps nous va naître

    L’enfant tant attendu ;

    Le ciel entier, la terre,

    Par lui seront vaincus.

 

6. Marie, la vierge pure,

    Sur ses genoux tomba,

    Et répondit au Père :

    Que ta volonté soit !

 

7. Ta volonté soit faite

    Qu’elle agisse en mon corps ;

    Jésus , beauté parfaite,

    Fut mis dessous son cœur.

 

 

1. Es wollt gut Jäger jagen,

Wollt jagen auf Himmels Höhn,

Was begegnet ihm auf der Heiden?

Maria, die Jungfrau schön.

 

2. Der Jäger, den ich meine,

Der ist uns wohlbekannt,

Er jagt mit einem Engel,

Gabriel ist er genannt.

 

3. Der Jäger blies in sein Hörnlein,

Es lautet also wohl:

"Gegrüßt seist du Maria

Du bist aller Gnaden voll."

                      *

4. Gegrüßt seist du Maria,

Du edle Jungfrau fein,

Dein Leib soll dir gebären

Ein kleines Kindelein.

 

5.Dein Leib soll dir gebären

Ein Kindlein ohn einen Mann,

Das Himmel und die Erde

Einsmals zwingen kann.

 

6.«Maria die viel reine,

Fiel nieder auf ihre Knie,

Dann bat sie Gott vom Himmel:

»Dein Will gescheh allhie.

 

7.Dein Will, der soll geschehen

Ohn Pein und sonder Schmerz.«

Da empfing sie Jesum Christum

Unter ihr jungfräuliches Herz.

 

 

         Texte        Es wollt gut Jäger jagen,

                          Des Knaben Wunderhorn

                          fr. : Yves Kéler 6.11.2012, Bischwiller

 

         Mélodie    Es wollt gut Jäger jagen,

                          Christus, der ist mein Leben

                 ou    Es kommt ein Schiff geladen

 

Le texte

 

 

Dans le recueil « Denkmäler der deutschen Sprache von den frühesten Zeiten bis jetzt », de   F.A.Pischon 1838, le chant est cité avec la mention suivante: « Es (das Lied) findet sich in einer durch Dan. Sudermann zusammengetragenen Sammlung hoher geistlicher Gesänge mit der Überschrift: «Ein altes Gesang, so unter des Herrn Tauleri Schriften funden, etwas verständlicher gemacht, im Ton : « Es wollt ein Jäger jagen, wohl in des Himmels Thron. – Le chant se trouve dans une collection établie par Daniel Sudermann de chants spirituels avec la suscription: «  Un chant ancien trouvé dans les écrits du Seigneur Tauler, rendu plus compréhensible, sur l’air :  « Es wollt ein Jäger jagen, wohl in des Himmels Thron. »

 

La forme du Wunderhorn dit : « auf des Himmels Höhn“, alors que Pischon parle de « Himmels Thron. » Ce titre désigne Dieu, ce qui signifierait que le chasseur est Dieu lui-même, à la recherche d’une proie, en l’occurrence une vierge pour y faire naître le Verbe qui doit s’incarner. Il chasse accompagné de l’ange Gabriel.

 

Le chant remonte à la tradition médiévale  et au roman courtois de la chasse à la licorne, animal fabuleux représentant les vertus fondamentales, dont la virginité, et les 3 vertus théologales de Paul : la foi, l’espérance et l’amour, la plus grande étant celle de l’amour.

 

     Ici le chant passe à la mystique mariale : Dieu cherche la licorne vertueuse pour en faire la mère de son fils. Il est aidé par Gabriel, qui se fait son porte-parole.

 

Comment employer ce chant aujourd’hui ?

 

Il faut laisser tomber les 3 premières strophes, qui ne disent plus rien àl’homme actuel et traiter le chant comme un chant de l’Annonciation. Il est très adapté au 4e dimanche de l’Avent, dont l’évangile est la Visitation et le Magnificat de Luc 1/39-56. Il peut très bien se chanter comme graduel entre l’épître et l’évangile, ou avant la prédication.

 

La mélodie

 

Je propose « Christus, der ist mein Leben », calme et descriptive, ou bien : « Es kommt ein Schiff geladen », médiévale et pleine du mystère d’une oeuvre en gestation

 

 

 

Visiteurs en ligne

104720
Aujourd'huiAujourd'hui64
HierHier295
Cette semaineCette semaine1693
Ce moisCe mois6976
Tous les joursTous les jours1047209
Template by JoomlaShine