« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

AVENT   (NOËL)                                                              Magnificat
VEPRES                                                           Cantique de Marie Luc 1/46-55
PRIERE DE MIDI

 

                        MON CŒUR REMPLI DES BIENS QUE DIEU M'ENVOIE to

                     Texte intégral de Bénédict Pictet 1705, mélodie Ps 8
                                     Révision : Yves Kéler, 1985 et 2003

 

                                   A.  Dieu est bon envers Marie

Versets
bibliques

I+II    1.  Mon cœur rempli des biens que Dieu m'adresse 
(47)         Ne peut cacher sa joie, son allégresse. 
                Mon âme loue et bénit le Seigneur 
                Et mon esprit s'égaie en mon Sauveur.

I          2.  Le Dieu vivant, malgré ma petitesse,  
(48a)        Ma pauvreté, mon néant, ma faiblesse,
                A bien voulu suir moi jeter les yeux               
                Et rend mon sort à jamais glorieux.
               
II         3.  Il m'a comblée de dons faits par sa grâce,
(48b+49)   Et de merveilles que rien ne surpasse ! 
                Tous les humains diront mon grand bonheur
                Et béniront Dieu, mon Dieu bienfaiteur.

               B.   Dieu est bon envers ses fidèles    ( Pause I )

I+II      4.  Son nom est saint, les Séraphins, les anges
(49b)         Font retentir ses divines louanges. 
                  Son nom remplit et la terre et les cieux, 
                  Sa gloire éclate et  triomphe en tous lieux.

I            5.  Heureux celui qui le craint et l'adore,  
(50)            Qui son secours avec ardeur implore.
                  Tous ceux qui font sa sainte volonté
                  De siècle en siècle éprouvent sa bonté.

II           6.  Par son pouvoir tout l'univers subsiste,    
(51a)          Dieu peut tout faire, et rien ne lui résiste.              
                  Son bras puissant fait pour moi dans ce jour
                  Un grand prodige et de grâce et d'amour.

I+II        7. Les orgueilleux n'ont que des pensée folles, 
(51b)          Que Dieu détruit d'un mot, d'une parole.          
                   Il humilie et dompte leur fierté 
                   Et les punit de leur impiété.

                            
         C.   Dieu est bon envers les humbles de son peuple   (Pause II )

I+II      8.  Dieu fait tomber et frappe en sa colère   
(52)           Les grands du monde et les renverse à  terre.
                  Pour les petits il est le Protecteur,  
                  Il les élève et les comble d'honneur.

I           9.  Il enrichit les pauvres qui le craignent,  
(53a)         Il les entend, aussitôt qu'ils se plaignent,
                 Il les nourrit lorsqu'ils sont affamés,  
                 Il les soutient lorsqu'ils sont opprimés.

II            10. Il renvoie sans rien et couverts de honte 
(53b)            Tous ces menteurs, ces gens qui croient qu'ils comptent,
                    Ces riches fiers qui sont sans charité,
                    Qui de leur or font leur divinité.

I+II         11. Mais Israël, qu'il aime avec tendresse  
(54)               Voit le Seigneur accomplir sa promesse. 
                      Dieu le défend contre ses ennemis 
                      Et donne enfin le Rédempteur promis.   ( Amen )

 

                                 Texte :       Bénédict Pictet, 1705
                                                  d'après un Psautier de Bâle 1744
                                                  révision et mise en forme : 
                                                  Yves Kéler 1985 et 2003

                                  Mélodie :   Ps 8, ou Magnificat
                                                  LP 88, RAf 17 rouge, 153, 172 NCTC
                                                  RA alld 86, EG 271

 

Influence du Te Deum :

à la strophe 4, qui développe le verset biblique 49 : " Son nom est Saint ", Bénédict Pictet introduit un Sanctus, selon le modèle du Te Deum, texte qu'il a aussi traduit du latin en français, et publié dans la même année 1705. Les deux premiers vers de la strophe 6 :  " Par son pouvoir tout l'univers subsiste, Dieu peut tout faire et rien ne lui résiste ", sont également une référence au Te Deum. On voit ici l'influence importante de ce chant dans la piété réformée de l'époque.

 

 

Visiteurs en ligne

102276
Aujourd'huiAujourd'hui130
HierHier286
Cette semaineCette semaine900
Ce moisCe mois8954
Tous les joursTous les jours1022767
Template by JoomlaShine