« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

NOËL (1er Dim. après Noël)                                           Nunc Dimittis
NOUVEL AN, CIRCONCISION
CULTE DU SOIR                                                          Cantique de Siméon
SAINTE CENE
ENTERREMENT              
                                                                                                                                                                                   
                      
                               OUI, MAINTENANT, SEIGNEUR to

                         Nunc dimittis - Cantique de Siméon 
                                            Luc 2/29-32

                           Mélodie : " Laisse-moi, désormais "

 

                           1.  Oui, maintenant, Seigneur,     
                                Ton humble serviteur,           
                                Comblé par tes paroles,          
                                Peut s'en aller en paix :          .
                                Il a vu, désormais,                    
                                Celui qui nous console.         

                           2.  En cet enfant j'ai vu                                 
                                Ton merveilleux salut,                       
                                Né d'Israël, ta gloire,                         
                                Pour guider les païens,                       
                                Pour rassembler les tiens                   
                                Et pour changer l'histoire.                  

 

 

                                Texte :       Laisse-moi désormais
                                                 Clément Marot, 1543
                                                 révisé par Valentin Conrart, 1677 
                                                 révision : Yves Kéler, 1985 et 2003

                                Mélodie :    Cantique de Siméon,
                                                 Loys Bourgeois 1542,
                                                 LP 89, RA f 18 rouge, NCTC 156, ARC 178
                                         

                  

 Le texte:
 

      Le cantique de Siméon: «  Laisse-moi désormais » est une révision du texte de Clément Marot de 1543. faite par Valentin Conrart, et éditée en 1677. C'est un des rares textes du Psautier de Genève de 1543 puis 1562, que Valentin Conrart a révisé. Car pour l'essentiel, son travail de remise en forme des 150 Psaumes du vieux Psautier genevois est une traduction nouvelle, repartant du texte biblique. La plupart des textes de Clément Marot ou de Bèze étaient impossibles à réviser, la langue française ayant changé de vocabulaire, et surtout de syntaxe à la fin du 16e Siècle.

      Le cantique de Siméon, appelé  Nun dimittis, fait partie des trois « Cantiques » du Nouveau Testament, tous chez Luc : Cantique de Zacharie (Benedictus), Cantique de Marie( Magnificat) et Cantique de Siméon. Ces Cantiques ont très tôt été compris comme les Psaumes du Nouveau Testament et rajoutés aux 150 de l'Ancien Testament. Ils font partie des offices du jour depuis le Moyen-Age, le Benedictus étant chanté le matin, le Magnificat l'après-midi, le Nunc dimittis le soir.

      De ce fait, le dernier est souvent chanté aux enterrements, mais aussi à la fin de la Sainte-Cène : Maintenant, Seigneur, tu renvoies ton serviteur ( à la fin de la Cène) ,car mes yeux ont vu ton salut ( le pain et le vin, signes visibles du salut donné par Dieu).

 

 

 

 

 

Visiteurs en ligne

102930
Aujourd'huiAujourd'hui31
HierHier247
Cette semaineCette semaine529
Ce moisCe mois5662
Tous les joursTous les jours1029305
Template by JoomlaShine