« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

LITT 1933 45 VOIS-TU L’AURORE A L’EST Siehst du im Osten das Morgenrot

 

                                                             VOIS-TU L’AURORE A L’EST
                                                       Siehst du im Osten das Morgenrot

                                                                  Arno Pardun 1931

                                             Mélodie : Siehst du im Osten das Morgenrot?

1. Vois-tu l’aurore à l’Est

    Signe de liberté, qui brille ?

    Nous restons unis, vivants ou morts,

    Quoique toujours il advienne.

    Hésiter, douter encore ?

    Cessez là vos doutes.

    Un sang allemand coule en vos veines.

    Peuple, au fusil ! Peuple au fusil !

   

 

 

2. Beaucoup d’années sont passées,

    Asservi et trompé fut le peuple.

    Les traitres, les Juifs, y ont gagné,

    Demandant des légions en sacrifice.

    Né du peuple, nous est né un Führer

    Qui rendit espoir et foi à l’Allemagne ;

    Peuple, au fusil, Peuple, au fusil !

 

 

   

 

 

3. Debout, Allemand, entre dans les rangs,

    Vers le soleil va la marche.

    Que libre soit le travail,

    Que libres nous soyons, courageux et fermes.

    Nous fermons le poing

    Et usons d’audace.

    Impossible, un retour !

    Et qu’aucun ne craigne.

    Peuple, au fusil, Peuple, au fusil !

 

 

4. Homme pour homme, jeunes et vieux,

    Prennent la croix gammée pour bannière.

    Citadin, paysan, ouvrier,

    Brandissent l’épée le marteau pour Hitler,

    Pour liberté, travail et pain.

    Allemagne, debout, brise la faim

    Peuple, au fusil, Peuple, au fusil !

 

 

 

1. Siehst du im Osten das Morgenrot?

Ein Zeichen zur Freiheit, zur Sonne!

Wir halten zusammen, auf Leben und Tod,

Lass' kommen, was immer da wolle!

Warum jetzt noch zweifeln,

Hört auf mit dem Hadern,                 /Adern.

Denn noch fließt uns deutsches Blut in den

|: Volk ans Gewehr! :|

 
2. Viele Jahre zogen ins Land,

Geknechtet das Volk und belogen.

Verräter und Juden hatten Gewinn

Sie forderten Opfer Millionen

Um heilige Rechte betrogen.

Im Volke geboren

Erstand uns ein Führer,

Gab Glaube und Hoffnung

An Deutschland uns wieder.

|: Volk ans Gewehr! :|

 

3. Deutscher, wach auf, und reihe dich ein,

Wir schreiten dem Siege entgegen!

Frei soll die Arbeit, frei woll'n wir sein

Und mutig und trotzig verwegen.

Wir ballen die Fäuste

Und werden nicht zagen,

Es gibt kein Zurück mehr,

Wir werden es wagen!

|: Volk ans Gewehr! :|

 

4. Jugend und Alter - Mann für Mann

Umklammern das Hakenkreuzbanner.

Ob Bürger, ob Bauer, ob Arbeitsmann,

sie schwingen das Schwert und den Hammer

                  für Hitler,

für Freiheit, für Arbeit und Brot

Deutschland erwache und Juda den Tod!

(Deutschland erwache, Ende die Not!)

Volk ans Gewehr, Volk ans Gewehr!

 

         Texte        Siehst du im Osten das Morgenrot?

                          Arno Pardun 1931

              dans    Unser Liederbuch

                         Notre livre de chants

                         Lieder der Hitler Jungend

                         Chants des jeunesses hitlériennes

                          Zentral Verlag der NSDAP., Franz Eher Nachf.

                         München 1940 p.

 

                          fr. : Yves Kéler  Bischwiller

                         

         Mélodie    Siehst du im Osten das Morgenrot?

                          Arno Pardun 1931

 

 

Le texte

 

Ce chant est un des chants des premières années du nazisme. Il y passe un souffle révolutionnaire anti capitaliste et antijuif, le juif étant considéré comme un profiteur qui exploite le pauvre et qui s’est enrichi pendant la Grande Guerre, « demandant des légions en sacrifice ». C’est la thèse du complot judéo-capitaliste et du coup de poignard dans le dos. L’égalité sociale entre « Citadin, paysan, ouvrier » est réclamée.

         Pour parvenir à ce but, la violence est nécessaire : « au fusil ! »Ici l’union entre jeunes et vieux est demandée. Dans ces chants du début, on sent encore l’espoir d’ un avenir meilleur et une certaine générosité. Avec la guerre, ces idées vont être reléguées au profit de l’effort de

guerre.gDatei:Volk ans Gewehr.jpg

Carte postale de propagande

 

 

Visiteurs en ligne

105491
Aujourd'huiAujourd'hui161
HierHier305
Cette semaineCette semaine466
Ce moisCe mois5107
Tous les joursTous les jours1054912
Template by JoomlaShine