« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

LUFTWAFFE Pologne 1939 et ANGLETERRE 1940

 

                                             B. NOUS SENTONS AUX SOMMETS ET AUX AIRES
                                                   Wir fühlen in Horsten und Höhen

                                                              Luftwaffe

                                                       Wilhelm Stöppler

                                            Mélodie : Wir fühlen in Horsten und Höhen

 

 

 

 

 

1. Nous sentons aux sommets et aux aires

    Le bonheur de l’aigle audacieux

    Nous montons aux portes

    Elevées du soleil

    Et laissons la terre d’en bas !

    Refrain

    Camarade ! camarade !

    Les filles attendront.

    Camarade, camarade,

    L’ordre est là, nous partons,

    Camarade ! camarade !

    Le mot d’ordre est connu :

    « A l’ennemi,

    A l’ennemi !

    Bombes sur l’Angleterre ! »

    Tous les moteurs chantent

    « A l’ennemi ! »

    Aux oreilles résonne :

    « A l’ennemi, A l’ennemi ! 

    Bombes, bombes

    Bombes sur l’Angleterre ! »

 

2. Nous volâmes vers la Vistule et la Wartha,

    Nous volâmes dans le pays polonais,

    Nous frappions dur

    L’armée ennemie,

    Par l’éclair, les bombes et le feu

    Refrain

 

 

3. Ainsi la plus jeune des armes

    Fut baptisée au feu et consacrée

    Du Rhin à la mer

    La volante armée.

    Nous sommes prêts au combat.

        Refrain

 

4. Nous défions le lion anglais

    Au dernier coup décisif.

    Nous tenons jugement

   Un empire chute .

4. C’est notre jour le plus fier!

    Refrain

 


1. Wir fühlen in Horsten und Höhen
Des Adlers verwegenes Glück!
Wir steigen zum Tor
Der Sonne empor,
Wir lassen die Erde zurück.


Kehrvers

Kamerad! Kamerad!
Alle Mädels müssen warten!

Kamerad! Kamerad!
Der Befehl ist da, wir starten!

Kamerad! Kamerad!
Die Losung ist bekannt:

Ran an den Feind!
Ran an den Feind!

Bomben auf Engelland!

|: Hört ihr die Motoren singen:

   Ran an den Feind!
   Hört ihr's in den Ohren klingen:
   Ran an den Feind!
   Bomben! Bomben!
   Bomben auf Engelland! :|

 

..


2. Wir flogen zur Weichsel und Warthe

Wir flogen ins polnische Land
Wir trafen es schwer

Das feindliche Heer
Mit Blitzen und Bomben und Brand


Kehrvers


Kamerad! Kamerad! Alle Mädels . . . .

 


3.So wurde die jüngste der Waffen
Im Feuer getauft und geweiht.

Vom Rhein bis zum Meer,
Das fliegende Heer,


So steh'n wir zum Einsatz bereit

Kehrvers

 

4. Wir stellen den britischen Löwen

Zum letzten entscheidenden Schlag.
Wir halten Gericht,

Ein Weltreich zerbricht:

Das wird unser stolzester Tag!

Kehrvers

 

         Texte        Wir fühlen in Horsten und Höhen

                          Wilhem Stöppler                          

                          fr. : Yves Kéler 20.12.2016, Bischwiller

         Mélodie    Wir fühlen in Horsten und Höhen

                          Norbert Schulze

                  

Le texte

        Ce chant a d’abord été écrit pour la campagne de Pologne avec le refrain: « Bomben auf Polenland – Bombes sur le pays polonais. » Le compositeur Norbert Schulze raconta plus tard dans un documentaire télévisé : « Le ministre du Reich pour la propagande Joseph Goebbels trouvait la mélodie pas assez martiale et a déclaré : « Cela sonne comme « Schenkt man sich  Rosen im Tirol –Offrez des roses  au Tirol ! », un chant d’amour sentimental très connu.
On a de ce fait inclus quelques éclats de bombes, pour ravigoter le refrain. »

 Ce chant à la gloire de la Luftwaffe victorieuse en Pologne, fut étendu de la strophe 4 pour la bataille d’Angleterre au début de celle-ci, car après la cuisante défaite en face de la R.AF, les Allemands ne chantaient guère leurs exploits face à cette dernière. On voit le rôle important joué par la propagande dans la création de ces chants. Cela illustre le fait que les chants de la 2e Guerre mondiale sont une application de l’idéologie nazie présentée dans la 1ère partie de ce livre.

 Dans ce chant  aussi se pose le problème de la rime: il est impossible de rimer si on veut conserver le sens. Je me suis donc contenté de rythmer la phrase, pour obtenir un texte coulant.

Visiteurs en ligne

105489
Aujourd'huiAujourd'hui145
HierHier305
Cette semaineCette semaine450
Ce moisCe mois5091
Tous les joursTous les jours1054896
Template by JoomlaShine