« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

EPILOGUE

 

                                                                EPILOGUE

 

                                                        DIS-MOI OU SONT LES FLEURS

                                                         Sag mir, wo die Blumen sind

 

                                                 Pete Seeger- Marlène Dietrich 1956

                                                Mélodie : Sag mir wo die Blumen sind

 

 Dis-moi où sont les fleurs

Où sont-elles passées?

Dis-moi où sont les fleurs

Qu'est-il arrivé?

 Dis-moi où sont les fleurs

Les filles les cueillaient promptement

Quand comprendra-t-on?

Quand comprendra-t-on?

 

Dis-moi où sont les filles

Où sont-elles passées?

Dis-moi où sont les filles

Qu'est-il arrivé?

Dis-moi où sont les filles

Les hommes les ont vite emmenées

Quand comprendra-t-on?

Quand comprendra-t-on?

 

Dis-moi où sont les hommes

Où sont-ils passés?

Dis-moi où sont les hommes

Qu'est-il arrivé?

Dis-moi où sont les hommes

Ils sont partis, la guerre commence

Quand comprendra-t-on?

Quand comprendra-t-on?

 

Dis où sont les soldats

Où sont-ils passés?

Dis où sont les soldats

Qu'est-il arrivé?

Dis où sont les soldats

Le vent souffle sur leurs tombes

Quand comprendra-t-on?

Quand comprendra-t-on?

 

Dis-moi où sont les tombes

Où sont-elles passées?

Dis-moi où sont les tombes

Qu'est-il arrivé?

Dis-moi où sont les tombes

Les fleurs s'épanouissent au vent de l'été

Quand comprendra-t-on?

Quand comprendra-t-on?

 

Dis-moi où sont les fleurs

Où sont-elles passées?

Dis-moi où sont les fleurs

Qu'est-il arrivé?

Dis-moi où sont les fleurs

Les filles les cueillaient promptement

Quand comprendra-t-on?

Quand comprendra-t-on?

 

 

Sag mir wo die Blumen sind

Wo sind sie geblieben?

Sag mir wo die Blumen sind

Was ist geschehen?

Sag mir wo die Blumen sind

Mädchen pflückten sie geschwind

Wann wird man je verstehen?

Wann wird man je verstehen?

 

Sag mir wo die Mädchen sind

Wo sind sie geblieben?

Sag mir wo die Mädchen sind

Was ist geschehen?

Sag mir wo die Mädchen sind

Männer nahmen sie geschwind

Wann wird man je verstehen?

Wann wird man je verstehen?

 

Sag mir wo die Männer sind

Wo sind sie geblieben?

Sag mir wo die Männer sind

Was ist geschehen?

Sag mir wo die Männer sind

Zogen fort, der Krieg beginnt

Wann wird man je verstehen?

Wann wird man je verstehen?

 

Sag wo die Soldaten sind

Wo sind sie geblieben?

Sag wo die Soldaten sind

Was ist geschehen?

Sag wo die Soldaten sind

Über Gräben weht der Wind

Wann wird man je verstehen?

Wann wird man je verstehen?

 

Sag mir wo die Gräber sind

Wo sind sie geblieben?

Sag mir wo die Gräber sind

Was ist geschehen?

Sag mir wo die Gräber sind

Blumen blüh'n im Sommerwind

Wann wird man je verstehen?

Wann wird man je verstehen?

 

Sag mir wo die Blumen sind

Wo sind sie geblieben?

Sag mir wo die Blumen sind

Was ist geschehen?

Sag mir wo die Blumen sind

Mädchen pflückten sie geschwind

Wann wird man je verstehen?

Wann wird man je verstehen?

 

 

         Texte        Sag mir wo die Blumen sind

                          Pete Seeger, d’apès une chanson ukrainienne

                         

                          fr. : Yves Kéler  Bischwiller

 

         Mélodie    Sag mir wo die Blumen sind

                          Chanté par Maelène Dietrich

 

 

Le texte

 

       Ce chant a été composé par Pete Seeger en anglais d’abord, puis traduit en allemand et en français, par des traducteurs non signalés.« Where are all the flowers gone » (Que sont devenues les fleurs chanté par Dalida) est une chanson folk composée de cinq couplets dans les années 60, reprises par de nombreux artistes dont Joan Baez. Le texte de la chanson incite à une réflexion sur la mort causée par les guerres et pose une question philosophique insoluble « Où seront ceux qui ont été avant nous? ». En 1956, Seeger s'est inspiré d'une chanson populaire ukrainienne « Koloda Duda » citée dans le roman « And quiet flows the Don –Calme coule le Don » (1934) du prix Nobel de littérature Mikhail Sholokov.

 

        Après la guerre, il n’y a que ruines : les fleurs ont disparu, les filles aussi emmenées par les soldats pour être violées. Aucune ne cueille plus de fleurs. Les hommes ont disparu, à la guerre pour être soldats, mais il n’a plus de soldats, tous enterrés, plus de tombes non plus, leur sépulture a disparu. Ne restent plus que les fleurs, introuvables et que les filles ne vont plus chercher.

 

        Le bilan est sombre : tout est mort, à quoi bon des fleurs ?

 

Visiteurs en ligne

132789
Aujourd'huiAujourd'hui71
HierHier230
Cette semaineCette semaine1420
Ce moisCe mois4958
Tous les joursTous les jours1327890
Template by JoomlaShine