« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

CHANT DES S.A

 

                                                      A. MA VIE A MAINTENANT UN SENS
                                                         
Nun hat mein Leben einen Sinn

 

                                                                Chant des S.A

 

                                              Mélodie : Nun hat mein Leben einen Sinn,

 

 

1. Ma vie a maintenant un sens,

    Mes actes sont l’honneur allemand,

    Puisque je suis un combattant d’Hitler

    Et sers la brune armée.

 

Refrain :

    Le Führer appelle les S.A. :

    S.A ; en avant,

    Pour combattre l’ennemi,

    Un contre un.

 

2. Si plus d’un jeune tombe au combat

    Nous ne l’oublions pas,

    Plus loin s’enfonce le flot brun,

    La faible digue se rompt

 

3. Ce sera la victoire le grand jour,

    Quand l’Allemagne sera libre,

    Alors je me tiendrai devant, disant !

    Par Dieu, moi j’y étais !

 

 

1. Nun hat mein Leben einen Sinn,
Mein Tun gilt deutscher Ehr,
Weil ich ein Kämpfer Hitlers bin
Und dien dem braunen Heer.

 

Refrain

|: Der Führer ruft SA,
   SA voran
   Den Feind zu schlagen,
   Mann für Mann.

 

 

 

2. Fiel auch im Kampf manch junges Blut,
Vergessen seid ihr nicht.
Noch weiter dringt die braune Flut,
Der schwache Damm zerbricht.

 

 

3. Und heißt es "Sieg" am großen Tag,

Wenn Deutschland wieder frei.
Dann steh ich vorne da und sag:
Mit Gott, ich war dabei.für Mann. :|

 

 

         Texte        Nun hat mein Leben einen Sinn,

                          pas indiqué

                          fr. : Yves Kéler 16.12.2016, Bischwiller

         Mélodie    Nun hat mein Leben einen Sinn,

                          pas indiqué

 Le texte

         En Allemagne dans les années 20-30, beaucoup de jeunes ne se voyaient pas d’avenir, ni non plus pour leur patrie, tombée dans une réelle pauvreté, laquelle fut aggravée par la crise de 1929. Il fallait un meneur et une cause. Hitler paraissait être l’homme providentiel. Il proposait des méthodes radicales et employait la violence, ce qui plait à des jeunes pas très intelligents. Comme dans tous les extrémismes, ces jeunes trouvaient un sens à leur vie. Le thème de la liberté revient ici. Cette jeunesse, qui aspirait à la liberté ne voyait pas qu’elle installait une dictature, dont elle profitera un certain temps, mais qui se retournera contre elle.

 

 

 

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Marche de S.A

 

 

 

Visiteurs en ligne

132787
Aujourd'huiAujourd'hui58
HierHier230
Cette semaineCette semaine1407
Ce moisCe mois4945
Tous les joursTous les jours1327877
Template by JoomlaShine