« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

PARACHUTISTES ALLEMANDS

LE SOLEIL EST ROUGE, PREPAREZ-VOUS   Rot scheint die Sonne, fertig gemacht

Parachutistes                                                                                                                          

 

                                               LE SOLEIL EST ROUGE, PREPAREZ-VOUS

                                                  Rot scheint die Sonne, fertig gemacht

 

                                                                Friedrich Schäfer

 

                                          Mélodie : Rot scheint die Sonne, fertig gemacht

 

 

1. Le soleil est rouge,

    Préparez-vous !

    Qui sait si demain il brille pour nous.

    Lancez les moteurs, pleins gaz, allez-y

    Partez, volez, nous allons à l’ennemi.

    Aux machines, aux machines !

    Camarade, il n’y a pas de retour.

    Loin à l’Est de sombres nuages,

    Viens sans inquiétude, viens !

 

2. Les moteurs grondent, les pensées          sont  seules,

    Chacun pense à ses chers à la maison,

    Puis vient : camarades, sauter au signal !

    Nous volons vers l’ennemi, allumons le

                 fanal.

    Vite atterris, vite à terre

    Camarades, pas de retour !

    Haut dans le ciel de sombres nuages

    Viens sans inquiétude, viens !

   

3. Petit notre groupe, sauvage le sang

    Nous ne craignons ni l’ennemi, ni la mort.

    Nous ne savons que ceci : si l’Allemagne

                est en danger,

    combattre, vaincre, trépasser.

    A vos fusils, à vos fusils.

    Camarade, il n’y a pas de retour.

    Loin à l’Est de sombres nuages,

    Viens sans inquiétude, viens !

 

4. Après le saut, vers les collines,

    Attaquer les bunkers et l’ennemi.

    L’objectif est pris, ici nous tenons.

    En attendant les nôtres, blindés devant.

    A nous la victoire, à nous la victoire !

    Camarade, il n’y a pas de retour.

    Loin à l’Est de sombres nuages,

    Viens sans inquiétude, viens !

   

   

   

 

1. Rot scheint die Sonne, fertig gemacht
Wer weiß ob sie morgen für uns auch noch lacht.
Werft an die Motoren, schiebt Vollgas hinein,
Startet los, flieget ab, heute geht es zum Feind.
An die Maschinen, an die Maschinen,
Kamerad, da gibt es kein zurück.
Fern im Osten stehen dunkle Wolken
Komm' mit und zage nicht, komm' mit.

 

 

 


2. Donnern Motoren, Gedanken allein,


Denkt jeder noch schnell an die Lieben daheim.
Dann kommt Kameraden, zum Sprung das Signal,
Wir fliegen zum Feind, zünden dort das Fanal.
Schnell wird gelandet, schnell wird gelandet,
Kamerad, da gibt es kein Zurück.
Hoch am Himmel stehen dunkle Wolken,
Komm mit und zage nicht, komm mit.

 

 

 


3. Klein unser Häuflein, wild unser Blut,
Wir fürchten den Feind nicht und auch nicht den Tod,
Wir wissen nur eines, wenn Deutschland in Not,
Zu kämpfen, zu siegen, zu sterben den Tod.
An die Gewehre, an die Gewehre.
Kamerad, da gibt es kein Zurück,
Fern im Westen stehen dunkle Wolken.
Komm mit und zage nicht, komm mit!

 

 

 

 

4. Gleich aus dem Sprunge geht es bergein

 Im Sturm auf die Bunker und ran an den Feind.

Das Ziel ist genommen, hier halten wir aus,

Bis die unsrigen kommen, die Panzer voraus.

Der Sieg ist unser, der Sieg ist unser.

Kamerad, da gibt es kein zurück.
Fern im Osten stehen dunkle Wolken.

Komm' mit und zage nicht, komm' mit.

          Texte        Rot scheint die Sonne, fertig gemacht

                          Friedrich Schäfer

                          fr. : Yves Kéler 8.1.2017,  Bischwiller

          Mélodie    Rot scheint die Sonne, fertig gemacht

                          Friedrich Schäfer

 

Le texte

         C’est un chant de paras. Il semble s’appuyer sur la victoire d’Eben –Emaël, au Nord de Liège. Ces forts, très puissants, formaient barrage à l’avancée de la Wehrmacht. Les attaquer au sol aurait coûté cher en hommes et en matériel. Il fut donc décidé de les neutraliser par les airs, grâce à des sauts de parachutistes directement sur le fort, qui est plat en son sommet. Dans cette opération, les paras neutralisèrent à la grenade tous les postes de tir visuel en lançant celles-ci par les hublots, et les tourelles d’artillerie par des barres de fer et des charges explosives. L’opération fut un succès impressionnant et inattendu, qui démoralisa les troupes françaises.

Le chant reflète l’exploit à la strophe 4, qui semble avoir été ajoutée pendant ou après la campagne de France de 1940. Alors que le chant existait déjà pour la Pologne en 1939, comme le dit le vers : « Fern im Osten stehen dunkle Wolken- Loin à l’Est de sombres nuages. »

       Ce chant est considéré par les paras d’antan et ceux d’aujourd’hui comme l’hymne inofficiel de leur arme.

 

 

 

 

 

Visiteurs en ligne

105489
Aujourd'huiAujourd'hui142
HierHier305
Cette semaineCette semaine447
Ce moisCe mois5088
Tous les joursTous les jours1054893
Template by JoomlaShine