« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

LITT D  NAT  SUR LE SANG SECHE, LES MORTS COUCHES
AUF BLUT UND LEICHEN, SCHUTT UND QUALM
 

     SUR LE SANG SECHE, LES MORTS COUCHES
          Auf Blut und Leichen, Schutt und Qualm

     Bataille de Kolin - Schlacht bei Kolin, 18 Juni 1757

                         Detlev von Lilienkron


1. Sur le sang séché, les morts couchés,      8
    Les champs et les blés piétinés,               8
    Le soleil luit.                                         4
    Au soir, la bataille est finie,                     8
    Où beaucoup ont laissé leur vie,              8
    A Kolin, ici.                                           4

2. Un junker, jeune, plein d’ardeur,
    Humant la poudre et son odeur,
    A dû mourir.
    Il brandissait haut le drapeau,
    La mort l’a pris dans son étau,
    Il dût partir.

3. Auprès de lui, un livre pieux
    Qu’il emportait en chaque lieu
    A son côté.
    Un grenadier de Bevern* vit
    Le petit livre au sol, sali,
    L’a ramassé,

4. L’a apporté d’un pas pressé
    Au père et lui a annoncé
    Le rude coup.
    La main tremblante y a tracé :
    « Kolin. Mon fils est enterré,
    Je ne sais où. »
   
5. Celui qui a écrit ce chant,
    Et qui le lit, sont bien vivants,
    Heureux de tout.
    Pourtant un jour, et lui et moi,
    Serons couchés sous une croix,
    Je ne sais où.
        * Bevern, près de Hanovre, Basse Saxe


         Texte        Auf Blut und Leichen, Schutt und Qualm 1883
                          Detlev von Liliencron 1844-1909
                          dans “Baladen 1883
                          fr. : Yves Kéler 19.12. 2013 Bischwiller


Le texte
 
        Le texte est un écho de la bataille de Kolin, en Bohème, selon la manière historicisante du 19e siècle de glorifier le passé pour créer une âme nationale allemande.

        La bataille de Kolin, durant la Guerre de 7 ans (1756-1763), vit les Autrichiens écraser les Prussiens. Ces derniers voulaient prendre Prague, mais en nombre trop faible, durent renoncer. Le maréchal autrichien Daun les poursuivit et les battit à Kolin d’abord, puis à Zittau, obligeant Frédéric II à évacuer la Bohème.

        Dans cette bataille, un général du Hanovre, le duc  Auguste Wilhelm de Braunschweig-Bevern (1715-1781), était devenu gouverneur de Stettin en 1747. Dans la guerre de 7 ans, il se distingua dans les batailles de Lobowitz et de Kolin, et devin t gouverneur de Silésie. Des troupes du Nanovre, entre autres de Bevern, étaient probablement engagées dans cette dernière bataille, si on en juge par l’allusion à un « grenadier de Bevern. »

        Kolin est en Bohème, actuellement République tchèque.


Texte original


Schlacht bei Kolin , 18. Juni 1757

Auf Blut und Leichen , Schutt und Qualm ,
auf rosszerstampften Sommerhalm
die Sonne schien .
Es sank die Nacht .Die Schlacht ist aus ,
und mancher kehrte nicht nach Haus .
Einst von Kolin .

Ein Junker noch ,ein Knabe noch ,
der heut das erste Pulver roch ,
er musste dahin .
Wie hoch er auch die Fahne schwang ,
der Tod in seinen Arm ihn zwang ,
er musste dahin .

Ihm nahe lag ein frommes Buch ,
das stets der Junker bei sich trug
am Degenknauf .
Ein Grenadier von Bevern fand
den kleinen erdbeschmutzten Band
und hob ihn auf .

Und brachte heim mit schnellem Fuss
dem Vater diesen letzten Gruss ,
der klang nicht froh .
Dann schrieb hinein die Zitterhand :
,,Kolin .Mein Sohn verscharrt im Sand .
Wer weiss wo .''

Und der gesungen dieses Lied ,
und der es liest , im Leben zieht
noch frisch und froh .
Doch einst bin ich und bist auch du
Verscharrt im Sand zur ew'gen Ruh ,
wer weiss wo .

Detlev von Liliencron
* Geboren am 03.06.1844 in Kiel.
† Gestorben am 22.07.1909 in Alt-Rahlstedt (heute Hamburg).

Visiteurs en ligne

117749
Aujourd'huiAujourd'hui228
HierHier425
Cette semaineCette semaine653
Ce moisCe mois653
Tous les joursTous les jours1177499
Template by JoomlaShine