« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

LITT J POLIT  ET LE SCHMUL AVEC SON NASE

ANTISEMITE
NEO NAZI

 

 

 

ET LE SCHMUL AVEC SON NASE

Und der Schmul mit krummer Nase

 

Wilhelm Busch 1832 – 1908

 

Mélodie : und der Schmul mit krummer Nase

 

 

1. Et le Schmul avec son nase,

    Pantalon et pieds tordus,

    Se faufile vers la bourse,   

    Sans scrupule, esprit tortu.

    Se faufile vers la bourse,

    Sans scrupule, esprit tortu.

 

2. Court le fute, long manteau ,

    Le bâton, le nez, crochus,

    Oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui,

    Noirs les yeux et l’esprit gris,

    Chapeau en arrière, l’air rusé,

    Oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui,

 

3. Tel est Schmulchen Schievelbeiner,

    Bien plus beaux, là! tous sommes,

    Oui, tel est Schmulchen Schievelbeiner,

    Bien plus beaux, là! tous sommes.

 

                                  *

 

4. Court le fute, long manteau ,

    Bâton et le nez crochu,

    Oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui,

    Noirs les yeux et l’esprit gris,

    Chapeau en arrière, l’air rusé,

    Oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui,

 

5. Tel est Schmulchen Schievelbeiner,

    Bien plus beaux, là! tous nous sommes,

    Oui, tel est Schmulchen Schievelbeiner,

    Bien plus beaux, là! tous nous sommes.

 

6. Oui, tel est Schmulchen Schievelbeiner,

    Bien plus beaux, là! tous nous sommes.

    Oui, tel est Schmulchen Schievelbeiner,

    Bien plus beaux, là! tous nous sommes.

 

7. Court le fute, long manteau ,

    Bâton et le nez crochu,

    Oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui,

    Noirs les yeux et l’esprit gris,

    Chapeau en arrière, l’air rusé,

    Oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui,

   

8. . Oui, tel est Schmulchen Schievelbeiner,

    Bien plus beaux, là! tous nous sommes.

    Oui, tel est Schmulchen Schievelbeiner,

    Bien plus beaux, là! tous nous sommes.

    Oui, tel est Schmulchen Schievelbeiner,

    Bien plus beaux, là! tous nous sommes.

 

 

Und der Schmul mit krummer Nase,

krummer Vers und krummer Hos'.

Schlângelt sich zur hohen Börse,

tief verderbt und seelenlos.

Schlängelt sich zur hohen Börse,

tief verderbt und seelenlos, seelenlos.

 

Kurz die Hose, lang der Rock,

krumm die Nase, krumm der Stock.

Ja, ja, ja, ja, ja, ja, ja.

Augen schwarz und Seele grau,

Hut nach hinten, Miene schlau.

Ja, ja, ja, ja, ja, ja, ja.

 

So ist Schmulchen Schievelbeiner,

schöner ist doch unsereiner.

Ja, so ist Schmulchen Schievelbeiner,

schöner ist doch unsereiner.

 

                               *

 

Kurz die Hose, lang der Rock,

krumm die Nase, krumm der Stock.

Ja, ja, ja, ja, ja, ja, ja.

Augen schwarz und Seele grau,

Hut nach hinten, Miene schlau.

Ja, ja, ja, ja, ja, ja, ja.

 

So ist Schmulchen Schievelbeiner,

schöner ist doch unsereiner.

Ja, so ist Schmulchen Schievelbeiner,

schöner ist doch unsereiner.

 

Ja, so ist Schmulchen Schievelbeiner,

schöner ist doch unsereiner.

Ja, so ist Schmulchen Schievelbeiner,

schöner ist doch unsereiner.

 

Kurz die Hose, lang der Rock,

krumm die Nase, krumm der Stock.

Ja, ja, ja, ja, ja, ja, ja.

Augen schwarz und Seele grau,

Hut nach hinten, Miene schlau.

Ja, j a, j a. j a. j a. j a, j a.

 

Ja, so ist Schmulchen Schievelbeiner,

schöner ist doch unsereiner.

Ja, so ist Schmulchen Schievelbeiner,

schöner ist doch unsereiner.

 Ja, so ist Schmulchen Schievelbeiner,

 schöner ist doch unsereiner.

 

 

         Texte        Und der Schmul mit krummer Nase
                          Wilhem Busch 1862, die fromme Helene

         Mélodie    Und der Schmul mit krummer Nase

                          Origine indéterminée :

                          l’original ne se chantait pas

                          cf Groupe Saccara, Allemagne

 

 

Le texte

Ce texte est de Wilhelm Busch, l’humoriste sarcastique allemand et date de 1862. Il reflète plutôt l’imagerie de l’antisémitisme de la fin du 19e siècle et du début du 20e, qui relevait plus de la dérision que de la haine.

« Schmul » est la forme yiddisch de «Samuel », en hébreu « Shemuel. » Il était un des archétypes du juif allemand. On le retrouve associé à « Itzig », yiddisch pour « Isaac », de l’hébreu « Yitzaq », dans une comptine pour enfants en Alsace :

Dr Ytzig un de Schmule,

Die gehn mitnànd in d’ Schule.

Dr Ytzig fàllt ins Wàssefàss

Un màcht de Schmul gànz nàss.

Ytzig et Schmule

Vont ensemble à la Schule (synagogue)

Ytzig tombe dans un tonneau d’eau

Et mouille Schmul du haut.


« Schievelbeiner » doit vouloir signifier « celui qui a la jambe « Beine » de travers « schief », transformé en « Schievel – pièce de travers. » « Schiefel », dialectal « Schieffele » est une pièce de viande, le travers. « Schieben », dialectal « schiewe – schieve », glisser de côté, désigne familièrement « danser. » Il y aurait ici plusieurs jeux de mots en rapport avec l’idée de « côté », de « travers. » « Schule – L’école », dialectal "Schülle", est le mot classique allemand pour la synagogue.

Le poème de Busch est plutôt incisif. Il attaque la cupidité du juif, et montre par son portrait qu’il est un être anormalement laid et contrefait : nez crochu, jambes torses, yeux noirs, esprit tordu, pantalons tordus du fait de ses jambes, manteau long, allusion au kaftan des juifs de l’Est, bâton tordu, pour aller avec le reste, chapeau en arrière et la mine rusée. Les traits sont à la fois physiques et moraux. L’auteur compare cette figure laide à celle de l’Allemand moyen, en disant : « Schöner ist doch unsereiner – ceux de chez nous sont quand même plus beaux ! »

Le juif joue en bourse, et s’enrichit sur le dos des honnêtes travailleurs, qui eux font un métier fatiguant et civique. Plus tard, en 1929, le krach boursier mondial a été ressenti comme un crime organisé par les capitalistes, juifs bien entendu. Celui qui participait à ce système était un criminel dans l’esprit simpliste du travailleur communiste ou nazi. Le juif est présenté comme un profiteur du système. Et la propagande va s’emparer de cet aspect.

Dans cette imagerie est résumée toute celle des antisémites et des racistes en Allemagne au début du 20e siècle. Quoique ici on ne sache pas s’il s’agit d’une simple caricature moqueuse mais pas encore méchante, ou déjà d’une attaque en règle contre les juifs accusés de jouer en bourse et de nuire à la nation. Ce texte est à la limite de la propagande antisémite.

Zum 100. Todestag von Wilhelm Busch – LYRIKwelt, WIKIPEDIA
Von Wolf Scheller aus dem Münchner Merkur, 04.01.2007:

« Auch die Juden kriegen ihr Fett weg, was Busch den Vorwurf des Antisemitismus eingetragen hat. Für diesen Verdacht gibt es aber in seinem Werk nur geringen Anlass. Zum Beispiel in „Die fromme Helene”: „Und der Jud mit krummer Ferse/Krummer Nas und krummer Hos/Schlängelt sich zur hohen Börse/ Tiefverderbt und seelenlos.” Oder in dem Bilderepos „Plisch und Plum”, in dem die Jungen Paul und Peter die jungen Hunde Plisch und Plum vor dem Ertränken durch den bösen Kaspar Schlich retten. Da heißt es zu Beginn des fünften Kapitels: „Kurz die Hose, lang/ Krumm die Nase und der Stock,/ Augen schwarz und Seele grau,/ Hut nach hinten, Miene schlau.” Fazit: „Das ist Schmulchen Schievelbeiner. (Schöner ist doch unsereiner!)” Golo Mann meinte dazu, ein „arger Antisemit” sei Busch nicht gewesen. „Natürlich war er es ein klein bisschen, wie zu seiner Zeit alle Deutschen und alle Franzosen auch... In seinen Erfolgswerken kommen die Juden nicht überdurchschnittlich oft vor, sondern überdurchschnittlich selten. »

« Les juifs aussi se font étriller, ce qui a valu à Busch le reproche d’antisémitisme. Pour ce soupçon il n’y a dans ses œuvres que peu de raison. Par exemple, dans la « Fromme Helene – la pieuse Hélène » : « Et le juif aux orteils tordus, nez tordu et pantalon tordu, Se faufile vers la haute Bourse, Profondément pourri et sans âme. » Ou dans l’épopée en images « Plisch un Plum – Plisch et Plum », dans laquelle les jeunes Paul et Pierre sauvent les jeunes chiens Plisch et Plum de la noyade par le méchant Kaspar Schlich. Là il est écrit au début du 5e chapitre : « Court le pantalon, long le manteau, Tordu le nez et le bâton, yeux noirs et âme grise, chapeau en arrière et mine rusée. Conclusion : C’est Schmulchen Schievelbeiner ‘Plus beau là nous sommes !) » Golo Mann pensait que Busch n’avait pas été un « méchant antisémite ». « Naturellement, il l’était un petit peu, comme en son temps tous les allemands et tous les français aussi. Dans ses œuvres à succès, les juifs n’apparaissent souvent pas au dessus la moyenne, mais au dessus de la moyenne rarement. »

J’ai trouvé le texte sur un site néo-nazi, ou d’un milieu proche, le groupe Saccara. Ce qui montre sa récupération par des groupes antisémites. Sur ce site, le texte comporte des répétitions multiples. Le groupe Saccara l'interpréte-t-il ainsi ? Je n’ai pas réussi à préciser ce point. J’ai marqué la différence entre le texte de Busch et ses répétitions par une étoile.

 

 

 

Visiteurs en ligne

105491
Aujourd'huiAujourd'hui162
HierHier305
Cette semaineCette semaine467
Ce moisCe mois5108
Tous les joursTous les jours1054913
Template by JoomlaShine